Opinions

Covid-19: pourquoi faut-il se faire vacciner?

«Comment convaincre les personnes encore réticentes de se faire vacciner contre la Covid-19?», titrait un grand média international, ce jeudi. Une question qui en appelle une autre, plus inquiétante encore : alors que la vague pandémique fauche des vies sur son passage et dévaste les économies, les unes après les autres, est-il encore besoin d’argumenter en faveur de l’impérieuse nécessité de la vaccination ? Tous les warnings, qui clignotent quotidiennement sous nos yeux, ne seraient-ils donc pas suffisants? Il faut dire que même sous nos latitudes, nombreux sont les citoyens qui affichent toujours un niet catégorique par rapport au vaccin, en dépit de l’importance des chiffres, et de la recrudescence des décès.

Les motifs invoqués sont de l’ordre de l’absurde, allant de la crainte du risque de stérilité au scepticisme sur la nature du liquide inoculé. Mais la situation que le monde subit n’est-elle pas plus affolante encore? Dans l’article de presse que nous citions plus haut, un groupe d’éminents scientifiques popose de convaincre ces personnes, sans les brusquer ni les contrarier, en les sensibilisant à des notions qui leur parlent, telle que la protection de leurs proches.


Mais la rapidité avec laquelle les scores quotidiens de contaminations passent des centaines aux milliers nous laisse-t-elle du temps pour la docilité et la pédagogie dans l’approche ? Que nenni ! Il est vrai que notre pays a commencé par l’instauration du pass vaccinal, pour quantifier et filtrer la population vaccinée, mais si la courbe de la Covid-19 conserve le même trend, il nous faudra nécessairement décréter l’obligation de vaccination générale. On a, en effet, tendance à oublier que la citoyenneté offre, certes, son «pack» de droits, mais elle impose aussi son lot d’obligations. Et le devoir de contribuer à la réussite du défi de l’immunisation collective en fait partie !

Meriem Allam / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page