Éco-Business

Recyclage et gestion des déchets : première expérience pour “RWM expo” à Tanger

Tanger a accueilli la première édition du Salon international de recyclage et gestion des déchets «RWM expo». Un événement qui a permis de faire le point sur les avancées réalisées dans ce domaine au niveau tant régional que national. 

«Le choix de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et plus particulièrement de la ville du Détroit pour abriter le «RWM expo», trouve sa pertinence dans l’essor exceptionnel que connaît cette région, qui est devenue un pôle de croissance économique et un hub logistique et industriel de premier plan».

Pour Mohamed Moudarir, organisateur du «RWM expo», cette expérience a permis de mesurer le potentiel de Tanger et de sa région, dans ce domaine d’avenir qu’est le recyclage des déchets. Le Salon international de recyclage et gestion des déchets «RWM expo» y a donc tenu sa première édition, du 22 au 24 juin. L’événement a attiré un public spécialisé dans le secteur industriel et celui des questions liées à l’environnement.

L’occasion de faire le point sur les évolutions politiques en la matière dans la région du Nord, mais plus globalement au Maroc, voire au-delà. L’événement a, en effet, connu une participation étrangère, puisque le Sénégal était le pays à l’honneur de cette première édition.

13% des déchets industriels traités
Globalement, l’accent a été mis, lors des échanges, sur les progrès réalisés par le Maroc, professionnels et experts rappelant toutefois que beaucoup reste à faire. À ce jour, à peine 13% des déchets industriels sont traités, alors que l’objectif est de porter ce niveau à 40% dans les prochaines années.

Pour cela, il y a lieu, estiment les participants, d’élargir le réseau des décharges modernes contrôlées, de renforcer la formation, d’encourager les investissements dans l’économie verte et, également, de s’inspirer des expériences internationales réussies. La restructuration du secteur informel et l’accompagnement des entreprises dans ce domaine permettraient également de réaliser des progrès tangibles.

Les acquis du PNDM
Quant au Programme national des déchets ménagers (PNDM), il a mobilisé une enveloppe d’investissement de près de 21 MMDH à fin 2021, alors que le volume des déchets ménagers s’élève à 6 millions de tonnes par an. Selon le directeur régional de l’Environnement, Lhoussine Khidour, le PNDM, doté d’un budget global de 40 MMDH, a permis, grâce aux efforts conjoints des différents acteurs, d’atteindre des résultats importants.

Il cite, notamment, l’augmentation du taux de collecte professionnalisée à 90%, contre 44% en 2008, et la progression du taux de mise en décharges contrôlées et Centre d’enfouissement et de valorisation (CEV), qui a atteint 62,63% des déchets ménagers produits, contre 10% avant 2008.

Enfin, il faut noter que le nombre actuel des décharges contrôlées et de CEV est de 26, tandis que celui des décharges réhabilitées s’élève à 66. Pour le Maroc, réussir dans la gestion et le recyclage des déchets constitue un enjeu majeur dans la concrétisation de la transition énergétique, surtout que c’est un domaine à fort potentiel économique.

Mohamed Moudarir
Organisateur du «RWM expo»

«Le choix de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et plus particulièrement de la ville du Détroit pour abri- ter le «RWM expo», trouve sa pertinence dans l’essor exceptionnel que connaît cette région, qui est devenue un pôle de croissance économique et un hub logis- tique et industriel de premier plan».

Gorgui Ndiaye,
Directeur du cabinet du ministre de la Formation profession- nelle du Sénégal

«Le Sénégal, à l’instar d’autres pays africains, est confronté au problème de la gestion des déchets. Ce salon est l’occasion de présenter l’expérience du Maroc et d’autres pays dans ce domaine, et de débattre des enjeux actuels et futurs en la matière, afin de déboucher sur des solutions pratiques et efficaces à cette problématique».

Bouchta El Moumni
Président de l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE)

«L’Université Abdelmalek Essaâdi accorde une grande importance à la re- cherche autour des sciences de l’environnement et des problématiques liées à la gestion et à la valorisation des déchets. Elle œuvre pour le développement de la coopération avec des partenaires internationaux, et encourage ses chercheurs à intégrer des réseaux et consortiums du monde entier autour de thématiques d’intérêt scientifique commun».

Quatre prix décernés lors des «RWM Awards»

En clôture de sa première édition, le Salon international de recyclage et gestion des déchets «RWM Awards» a décerné des prix à des initiatives et des projets innovants. Ainsi, le prix national du meilleur projet Recherche et développement (R&D) a été attribué à Mourad Morsli pour son projet «Demolition and construction waste». Le prix régional, qui est revenu à «Atlas Difae», est relatif au recyclage de grignons d’olives pour la production de biomasse.

Dans la catégorie des meilleures entreprises, le prix national a été décerné à l’entreprise «Lombrisol», spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets organiques pour la production de biofertilisants, alors que le prix régional a été remporté par «Chama Green», un projet qui vise à recycler les déchets domestiques, animaux ou agricoles pour produire des engrais organiques naturels, économiques et écologiques. La startup «Paveco» a reçu le prix national de la meilleure association. Pour sa part, la coopérative «Ajialona», spécialisée dans la collecte des déchets ruraux, s’est vu adjuger le prix régional de la meilleure coopérative.

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page