Éco-Business

Offshoring : Data Embassy s’implante à Tata

Accompagné par le CRI Souss-Massa, le site de Data Embassy de l’opérateur français d’offshoring, ciblera les métiers du Business Process Outsourcing en plus du Développement IT et la Relation Client. Ce premier centre a généré 50 emplois,  à Tata. 

Une nouvelle phase s’ouvre pour le développement de l’activité de l’offshoring au Maroc, notamment dans les villes de moyennes et petites tailles. «25 villes marocaines de petites et moyennes tailles peuvent accueillir et drainer des investissements dans l’outsourcing et l’offshoring en dehors du grands métropoles du pays» explique Mohamed El Ouahdoudi, fondateur du Salon international des centres de contacts et d’appels au Maroc (SICCAM). Dans ce sens, la province de Tata, qui s’est dotée d’une zone d’activités économiques sur 10 hectares, vient d’ouvrir le bal pour le développement de cette activité. C’est dans cette optique que le Centre régional d’investissement (CRI) du Souss-Massa a accompagné Data Embassy, un opérateur offshoring français présent à Marrakech et à Paris depuis plus de 27 ans, dans la concrétisation de son projet d’investissement dans cette province relevant de la région du Souss-Massa. En effet, cette installation a été initiée lors de la 18e édition du SICCAM tenue les 8 et 9 juillet 2021, à Agadir. « Cette initiative, première du genre dans la province de Tata, contribuera au développement de ce territoire à fort potentiel économique, à travers la création de 50 emplois », précise le CRI du Souss-Massa à l’issue de l’inauguration du site de Data Embassy à Tata, présence de nombreuses personnalités représentant les autorités locales, le CRI-Souss Massa, l’APEBI et le ministère de tutelle.

Trois métiers ciblés
Le site de Data Embassy ciblera les métiers du Business Process Outsourcing en plus du Développement IT et la Relation Client. Sur ce dernier point, une partie de la gestion de la relation client concerne la qualification des fichiers pour la téléprospection et non la vente par téléphone. Il va sans dire que ce projet s’inscrit en droite ligne des orientations du Plan d’accélération industrielle (PAI), dans sa déclinaison régionale. Dans sens, un mémorandum d’entente sera signé par Data Embassy et le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique pour l’accompagnement du développement de cette entreprise à Tata. Pour rappel, la déclinaison de cet écosystème au niveau de la région Souss-Massa porte sur la création de 1.500 emplois. Pour accompagner les investissements dans cet écosystème, le ministère de tutelle porte son appui aux investisseurs du secteur désirant s’installer dans la Région Souss-Massa, ou ceux déjà installés dans la Région et désirant étendre, mettre à niveau et valoriser davantage leurs projets, et ce, conformément aux conditions et modalités prévues dans les contrats performances des écosystèmes de l’offshoring. Pour sa part, la Région accorde aux investisseurs la subvention de soutien en appui aux nouveaux projets d’investissement calculée sur la base de 250 DH/m² plancher, pour une superficie maximale de 1.000m² plancher.

Offshoring : 68 sociétés installées  à Agadir
En dépit de la concurrence engendrée par le développement de l’activité de l’offshoring au niveau national, la ville d’Agadir a réussi à drainer une activité pérenne grâce à l’implantation de Webhelp, à travers la réalisation de son premier site de «relation client» dans le quartier Dakhla. Aujourd’hui, ce groupe a développé d’autres plateaux, à travers l’appui porté à l’écosystème de l’offshoring dans le cadre de la déclinaison régionale du PAI. Aujourd’hui, Webhelp compte trois sites à Agadir, dont le dernier est localisé dans le quartier du Founty. Suivant le mouvement, d’autres entreprises se sont implantées dans la région. Actuellement, 68 sociétés ont été identifiées dans le domaine de l’offshoring et centre de contacts-IT au niveau de la région. La majorité des entreprises est de petite taille. Au total, le secteur emploie, au niveau régional, 2.700 salariés. Par ailleurs, et pour mieux assister les investisseurs dans ce domaine, le CRI-Souss-Massa compte développer une solution digitale destinée aux acteurs économiques de l’offshoring et des NTIC.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page