Éco-Business

Masques de protection: 18,5 millions d’unités exportées en 19 jours

Onze pays de quatre continents (Europe, Afrique, Asie et Amérique du Sud) ont été servis par 69 entreprises. Les masques en tissu tissé, source d’une vive tension au sein de l’AMITH, ont représenté 77% des ventes.

Les exportations de masques de protection commencent bien! En l’espace de 19 jours, elles ont atteint le nombre de 18,5 millions d’unités. Selon le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, qui a rendu publique cette information, «depuis le top départ donné le 21 mai à travers l’autorisation d’exportation des masques de protection (en tissu tissé et non tissé) et ce début de semaine du 8 juin, près de 18,5 millions d’unités ont été exportées par 69 entreprises vers 11 pays répartis sur quatre continents: l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du Sud».


Plus de 91% des exportations vers l’Europe
L’exportation des masques, autorisée après s’être assuré de la satisfaction des besoins du marché national, a d’abord concerné l’Europe qui a importé, à ce jour, la quasi-totalité des quantités vendues, soit exactement 16.960.412 unités représentant 91,7% des exportations totales. Les importations du vieux continent proviennent de six pays, à savoir la France, qui a absorbé 33,6% des exportations, suivie du Portugal avec 28,5%, de l’Espagne avec 14,6%, de l’Italie (9,42%), de l’Allemagne (5,46%) et de la Belgique (0,11%). Le deuxième continent demandeur de masques de protection made in Morocco est l’Afrique qui a importé 1.326.050 unités représentant 7,1% des exportations totales. Ces exportations sont allées vers trois pays. Il s’agit notamment de la Mauritanie qui a absorbé 4,27% de ces exportations, suivie de l’Algérie avec 2,85% puis du Sénégal avec 0,05% des exportations. S’agissant de l’Amérique du Sud et du continent asiatique, ils ont acheté, respectivement, 200.200 unités et 3.591 unités, des quantités représentant globalement 1,1% des exportations totales. Par catégorie, les masques en tissu tissé ont représenté 77% des exportations globales, contre 23% pour celles en tissu non-tissé.

Un marché qui divise l’AMITH
Rapportées aux prix qui se situent, respectivement, dans des fourchettes de 10 à 15 DH l’unité pour les masques en tissu tissé, et 1 à 2 DH pour les masques en tissu non-tissé, ces exportations ont donc généré un chiffre d’affaires de près de 130 MDH, dont 123 MDH pour les masques en tissu tissé. Selon notre simulation, cela devrait donner à peu près ce chiffre d’affaires, notamment si l’on se situe au niveau plancher des prix. En tous cas, ce marché des masques de protection made in Morocco à l’export a créé une vive tension au sein de l’Association marocain des industries du textile-habillement (AMITH) notamment au sein de sa représentation régionale située au Nord du royaume. La tension est telle que sept des membres du bureau exécutif de l’AMITH-Nord, dont le président Jamal Dine Maimouni, auraient démissionné, jeudi dernier, pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de délit d’initié. C’est-à-dire que certains responsables de l’association au niveau central, qui ont été informés de l’entrée en vigueur le 21 mai de l’autorisation d’exportation des masques de protection, auraient préféré se préparer seuls dans leur coin au lieu d’informer leurs collègues avec qui ils étaient sur un chantier de production de masques solidaires à distribuer gratuitement aux populations du Nord pour saisir cette opportunité d’exportation. Pour ce faire, ils auraient reconverti leurs outils de production, fait certifier leurs nouveaux produits et se seraient lancés dans l’opération discrètement. Suffisant pour soulever l’ire des autres opérateurs !

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page