Éco-Business

Masen se «ressource» en Suède

La récente visite de Mustapha Bakkoury en Suède devrait donner de l’élan au contrat signé entre Masen et Cleanergy AB, le fournisseur national suédois en matière d’énergies renouvelables.

Suite à l’invitation du secrétaire d’État suédois Oscar Strenström, Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen a effectué une visite les 15 et 16 juin à Stockholm. Au menu, une rencontre avec Pär Nuder, membre du Conseil exécutif de Cleanergy AB, le fournisseur énergétique national suédois, avec qui Masen a signé, lors de la COP22, un contrat de partenariat. Ce dernier prévoyait de mettre en place des unités de démonstration de la technologie «Stirling CSP» dans le complexe Noor à Ouarzazate, et de lancer des activités d’innovation collaborative sur les systèmes de stockage d’énergie thermique.


Selon un communiqué rendu public par Cleanergy AB, cette visite au sein de l’entreprise nationale suédoise a tenté surtout de rapprocher davantage les points de vue des deux partenaires. «La rencontre avec Pär Nuder et les hauts représentants du gouvernement suédois a eu pour but d’exposer au président la stratégie nationale suédoise et ses objectifs en matière d’énergies renouvelables. Elle visait aussi à renforcer le partenariat entre les deux partenaires et à mettre en avant la feuille de route marocaine en la matière», est-il indiqué.

D’une pierre, deux coups
En attendant d’en savoir plus sur l’impact de cette visite sur l’activation de ce contrat, Bakkoury étant resté injoignable, cette rencontre aura sans doute un effet positif sur le contrat cité. Par ailleurs, la rencontre effectuée par le président du directoire de Masen à l’agence suédoise pour l’innovation (Vinnova) a donné un coup de pouce aux relations entre Masen et ses partenaires suédois. «Cette rencontre a servi à identifier les futurs domaines d’action entre les deux parties, ainsi que les moyens susceptibles d’apporter des solutions durables aux entreprises grâce à l’innovation, à la recherche et à la technologie propre. Nous voyons de grandes chances d’un partenariat durable et important puisque les deux pays travaillent dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) et de l’Accord de Paris sur le climat», a souligné Joakim Appelquist, chef de la direction des relations internationales au sein de Vinnova. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page