Éco-Business

Investissements publics : l’ANEP élargit son domaine d’intervention

L’Agence nationale des équipements publics devrait étoffer son portefeuille en 2022, suite à la forte activité enregistrée l’année écoulée, en dépit de la crise sanitaire.

La contribution de l’ANEP à l’enveloppe budgétaire, consacrée aux investissements publics, a connu une hausse sensible durant l’année écoulée. Quant au plan d’action 2022, il a prévu une augmentation des dotations allouées aux projets dont le financement sera assuré par l’agence. C’est ce qui ressort du bilan de la 4e session du conseil d’administration de l’ANEP, avec un appui marqué aux projets d’équipements publics. Les données publiées par le département de tutelle montrent, qu’en 2022, l’agence a assuré la maîtrise d’ouvrage déléguée de cette catégorie de projets au profit de 50 maîtres d’ouvrage, dont, notamment, des départements ministériels, des établissements publics, ainsi que des associations reconnues d’utilité publique.

Le portefeuille géré par l’ANEP compte, actuellement, 1.196 projets de construction et de réhabilitation, pour une enveloppe d’investissement s’élevant à 28,7 MMDH. En dépit du contexte de la crise sanitaire, l’ANEP a pu achever 60 chantiers pour un coût de 2,12 MMDH, et a poursuivi la mise en œuvre de 224 projets ainsi que les études relatives à plusieurs autres, indique l’instance décisionnelle de l’agence concernant les réalisations de l’année 2021. Il faut préciser que le conseil d’administration a procédé à l’approbation de neuf nouvelles conventions de maîtrise d’ouvrage déléguée portant sur plusieurs unités à vocation économique et sociale, selon les données du plan d’action 2022.

À noter que l’ANEP exerce, dans le cadre de conventions dédiées, la mission de maître d’ouvrage délégué pour la réalisation de projets d’équipements publics, ainsi que pour la gestion du patrimoine immobilier de l’État et la maintenance des bâtiments au profit de maîtres d’ouvrage publics. Parmi les points saillants, on peut relever «la promotion de l’utilisation de matériaux locaux et aptes à préserver l’environnement dans le secteur du BTP». D’un autre côté, les communes et les régions seront les principales entités bénéficiaires de la révision du cadre des marchés publics liés à l’équipement. Ces derniers intègreront, à l’avenir, une nouvelle génération de garanties, portant sur la qualité et les délais d’exécution, lesquelles seront insérées dans les contrats correspondants. Les objectifs recherchés, à travers cette vocation régionale, résident dans la maîtrise des dépenses afférentes aux équipements publics et à la réduction de leurs charges d’entretien, ainsi qu’à la surveillance des normes de qualité. Pour rappel, il appartient à l’ANEP, au titre de ses deux prérogatives majeures, de formuler des propositions au sujet des normes techniques qualitatives et d’émettre son avis sur tous les projets de lois et décrets en relation avec son périmètre d’action.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page