Éco-Business

Inflation : le moral des grossistes prend un sacré coup !

La baisse du pouvoir d’achat des ménages et l’inflation persistante plombent le business des grossistes. L’analyse de la perception des commandes (entre 2016 et 2022) révèle qu’au deuxième trimestre 2016, elles étaient perçues comme étant à un niveau normal selon 73% des chefs d’entreprise et inférieur à la normale selon 19% d’entre eux. Au 2e trimestre 2022, les commandes sont considérées comme en deçà de la normale, selon 38% des patrons.

L’enchaînement des crises bride les anticipations de ventes des grossistes ! Plus les crises se suivent et se complexifient, plus les pouvoirs d’achat s’effritent, plus le moral des grossistes marocains se dégrade. Cela est palpable à l’analyse de leurs prévisions de ventes de 2016 à 2022.


L’enquête de conjoncture réalisée par le HCP, au titre du 2e trimestre 2016, révélait une anticipation des grossistes à la hausse du volume global des ventes pour 45% d’entre eux à fin juin, quand 22% tablaient sur une baisse. Au T2-2017, les anticipations de 39% des grossistes affichaient une hausse du volume global des ventes à fin juin lorsque 22% anticipaient une baisse.

À fin juin 2018, les anticipations à la hausse ont encore baissé pour ne concerner que 24% d’entre eux, lorsque 57% anticipaient une stabilité du volume global des ventes.

Selon la dernière enquête de conjoncture du HCP, au titre du 2e trimestre 2022, seulement 19% des grossistes anticipent une hausse des volumes de ventes à fin juin, contre 65% qui tablent sur une stagnation. Cette tendance de plus en plus frileuse des anticipations de ventes à la hausse observée chez les grossistes est le résultat de plusieurs éléments dont la baisse du pouvoir d’achat des ménages et l’inflation.

L’autre observation que l’on peut faire est qu’ils sont de plus en plus nombreux à anticiper, non une baisse des volumes de ventes, mais plutôt leur stagnation. Ainsi, ceux-ci sont passés, entre 2018 et 2022, de 57 à 65% qui anticipent une stagnation des volumes de ventes. Ce qui gonfle paradoxalement les rangs des grossistes optimistes, qui représentaient 81% des chefs d’entreprise sondés en 2018.

A T2-2022, ceux-ci représentent 84% des chefs d’entreprise spécialisées dans le commerce de gros. Pour ces derniers, l’anticipation est que le chiffre d’affaires global pour le début de la saison estivale va être stable ou en augmentation.

Beaucoup d’espoir placé dans l’opération Marhaba 2022
Dans le détail, pour 19% des grossistes, le début de la saison estivale est de bon augure. C’est donc les yeux pleins de promesses qu’ils anticipent une «hausse du volume global des ventes à fin juin 2022», indique l’enquête trimestrielle de conjoncture du Haut commissariat au plan (HCP).

À côté des optimistes, comprenant essentiellement les tenants du «Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication» et du «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants», 65% des grossistes anticipent une stagnation du volume global des ventes pour la période allant d’avril à fin juin.

Il faut dire que ces commerçants attendent beaucoup de l’afflux des vacanciers, notamment les MRE, impatients de retrouver le «bled» ! De quoi se ressourcer après avoir été sevrés deux ans d’affilée à cause du Covid et des restrictions de mouvements. À ce propos, il est prévu que l’opération Marhaba 2022 voit l’afflux d’un grand nombre de Marocains résidant à l’étranger.

La vente d’animaux vivants et d’équipements de l’information et de la communication devrait bondir
Le fait que le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants» prédomine chez les 19% de grossistes qui anticipent une hausse du volume global des ventes pour la période, s’explique en partie par la fête de l’Aïd Al-Adha qui approche à grands pas. En effet, beaucoup de ménages achètent à l’avance le mouton pour bénéficier de prix plus intéressants, même s’il nous revient que les intermédiaires font déjà grimper les prix à l’intérieur des villes.

D’un autre côté, l’optimisme des «Commerces de gros d’équipements de l’information et de la communication», notamment les smartphones et appareils photo s’explique par le fait que l’été est propice aux photos souvenirs, des clichés que l’on gardera précieusement. C’est la période des vacances, des voyages où l’on accumule les prises de vues.

Les grossistes d’autres équipements industriels tablent sur une baisse des ventes


L’été semble ne pas annoncer le beau temps pour les chefs d’entreprise spécialisés dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels», s’il l’on s’en tient aux anticipations des chefs d’entreprise pour le 2e trimestre 2022. En effet, l’enquête du HCP remonte une anticipation de baisse des ventes dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels».

Le niveau des commandes baisse

L’analyse de la perception des commandes, de 2016 à 2022, révèle une baisse de leur niveau. En effet, au deuxième trimestre 2016, les commandes à passer étaient perçues comme étant à un niveau normal selon 73% des chefs d’entreprise et inférieur à la normale selon 19% d’entre eux.

Pour le 2e trimestre 2022, les commandes prévues sont vues comme ayant un niveau inférieur à la normale selon 38% des patrons. Ce qui traduit, là encore, une dégradation dans la perception du niveau des commandes.

Par ailleurs, l’emploi connaîtrait une stabilité des effectifs selon 85% des grossistes. La trésorerie, quant à elle, est jugée difficile selon 32% d’entre eux.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page