Éco-Business

Industry Meeting Days : la souveraineté industrielle, un choix stratégique (VIDEO)

La souveraineté industrielle du Maroc, a été au cœur de la 4e Édition de «Industry Meeting Days», organisée à Tanger, vendredi 1er avril. Cet événement qui a connu la participation de plusieurs personnalités de marque, a décerné 14 awards dans le cadre de la 2e Édition des «Industry Meeting Awards».

«C’est un jour de célébration, après deux ans où nous ne nous sommes pas rencontrés. Nous avons aussi retrouvé une industrie forte, compétitive, ayant récupéré tous ses emplois et même dépassé ceux de 2019». Les propos de Ryad Mezzour, lors de 4e édition de «Industry Meeting Days», tenue le 1er avril à Tanger sont en effet, porteurs d’espoir pour la majorité des quelques centaines d’industriels qui se sont déplacées pour l’occasion.

Pas moins de 700 personnes étaient ainsi présentes pour cette nouvelle édition(1) tenue sous le thème de la souveraineté industrielle, énergétique, sanitaire et alimentaire. Justement, le ministre de l’Industrie et du commerce a même assuré que «l’industrie marocaine s’est aussi transformée et montée en gamme.

À travers ses compétences, elle a pu répondre aux besoins d’autres pays partenaires», tout en affirmant «qu’aujourd’hui la plateforme industrielle marocaine est forte et est en train de devenir l’une des plus compétitives dans le monde». Mezzour a tenu à préciser, pour l’occasion, «qu’il ne faudrait pas confondre souveraineté industrielle et autosuffisance».

Pour lui, il s’agit d’un savant amalgame entre sécurité, notamment chaînes de valeur, et influence industrielle pour avoir accès au marché, valoriser davantage les ressources et ne pas les mercantiliser.  Youness Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique et de la PME, a noté, de son côté, que le Maroc «ne saura trouver le chemin de l’émergence sans une transformation structurelle qui le mènera vers l’industrialisation». Selon lui, «la souveraineté industrielle du Maroc, contribue à la paix sociale.

Dans ce sens le ministre a salué les réalisations du public-privé, qui représente un secteur générateur d’emplois et porteur et qui a pu implémenter une industrialisation intelligente». Youness Sekkouri s’est même permis de faire quelques révélations comme la réflexion qui est actuellement menée sur le Code du travail pour encourager les efforts pour des réformes sur les contrats de Ressources Humaines, tout en assurant que «dans quelques semaines, nous arriverons à des accords avec les syndicats».

Omar Moro, président du Conseil de la Région TTA, a, pour sa part, déclaré que «la souveraineté industrielle est non seulement un choix stratégique, dicté par le Roi Mohammed VI, mais aussi une condition impérative de développement pour le pays». Il a ainsi mis l’accent sur les opportunités dont le Maroc peut profiter, notamment en matière de transition énergétique, d’industrie 4.0… En outre, il a annoncé que le Conseil régional a voté la création d’un Fonds régional de développement de 1 MMDH ainsi que celle d’un Agropole à Larache.

Le directeur général de Renault Maroc, Mohamed Bachiri, a souligné qu’en termes de souveraineté industrielle nationale, «il est grand temps de revoir les stratégies nationales dans une ère d’économie mondiale hyperconnectée». Avec les répercussions de la crise sanitaire sur le monde, c’est le moment de réduire la dépendance et le Maroc ne fait pas exception, a-t-il affirmé.

Sanae Lahlou, représentante pays de l’Onudi, a affirmé pour sa part que «loin de se calfeutrer dans une quelconque autarcie, la souveraineté industrielle consiste à développer des industries et trouver de bons partenaires, notamment avec l’Onudi et les agences financières». Elle estime qu’à l’aube de la ZLECAf, le Maroc doit servir de modèle.

(1) Industricom group est la société éditrice du magazine Industrie du Maroc et  organisatrice de l’événement.

Le palmarès de la 2e Edition des «Industry Meeting Awards»

La cérémonie de remise des awards de la 2e Edition des «Industry Meeting Awards», a été présidée par Naoual Zine, DG Reminex de Managem, et a donné lieu à 14 consécrations :
• «Personality Of The Year», qui récompense une personnalité ayant significativement impacté le tissu industriel par ses action, a été décerné à Moulay Hafid Alami, ex-ministre de l’Industrie, du commerce, de l’Investissement et de l’économie verte et numérique.
• «Sustainability Award», récompensant l’entreprise alignant le mieux son activité aux exigences des ODD, a été attribué à Managem, acteur minier intégré, intervenant sur toute la chaîne de valeur, depuis l’exploration jusqu’à la commercialisation. Le prix a été remis à son CEO, Imad Toumi.
• «Brand Award», qui consacre l’entreprise ayant le mieux valorisé sa marque, a été décerné à Isolbox, pour avoir démocratisé l’utilisation du caisson isolant pour volet roulant au Maroc et s’être imposé comme leader sur le marché. Le prix a été remis à son DG, Anas El Bouyousfi.
• «Investment Award», gratifiant l’entreprise qui a enregistré la meilleure performance en termes d’investissement, est revenu au cimentier Lafargeholcim Maroc, la 1re capitalisation industrielle à la Bourse des valeurs de Casablanca, représentée par son DG José Antonio.
• «Decarbonation Award», qui honore l’entité industrielle ayant le mieux réduit ses émissions carbone a échu à STMicroelectronics, un des leaders dans la fabrication des semi-conducteurs, représenté par Fabrice Gomez.
• «Territory Award», qui récompense l’entreprise dont l’activité a enregistré des retombées socio-économiques significatives dans une localité donnée, a été attribué à Circutex, leader du textile circulaire, représentée par son DG, Hamza Laamarti.
• «Exporter Award», qui distingue l’entreprise ayant réalisé la meilleure performance, en termes d’exportation, a été décerné à Renault-group Maroc, représenté par son DG, Mohamed Bachiri.
• «PMI Award», qui consacre la TPME industrielle aux résultats les plus prometteurs, est revenu à Smamtec, spécialisée dans la fabrication de machines automatiques, représentée par son DG, Rachid Mjahad.
• «Innovation Award», qui couronne l’entreprise ayant réalisé les meilleurs résultats, en termes d’innovations, a été attribué à Mascir, pôles de recherche technologique. Le prix a été remis à sa DG, Nawal Chraibi.
• «Startup Award» a été décerné à Atarec, la Startup affichant les plus belles performances, acteur de solutions innovantes d’énergies renouvelables de troisième génération, représentée par son premier responsable, Oussama Nour.
• «Entrepreneur Award», récompensant un entrepreneur en reconnaissance de la réussite de son projet, a été décerné à Ait Manos, créateur des collections exclusives de zellige. Il a été remis à Ghalia Sebti.
• «Industrial Award» est décerné à une entreprise industrielle en reconnaissance de ses performances, ses réalisations, sa politique RSE et son impact sur son écosystème. Le prix a été remporté haut la main par Poudrox, leader africain des peintures en poudre, représenté par son PDG, Zakya Sekkat.
• «Industrial Architecture Award», qui distingue l’entreprise qui s’est le plus démarquée sur le plan création architecturale, a été décerné à Terradis, acteur majeur des BTP, représenté par sa DG, Houda Berrada.
• Le 14e Award, Coup de cœur du Jury, a été décerné à Nestlé Maroc.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page