Éco-Business

Imad El Mansour Zekri : “Une levée de fonds est planifiée”

Imad El Mansour Zekri. CEO et fondateur de Cathedis

Comment s’articule le business model de Cathedis ?
Cathedis dispose d’un business model performant. Elle a, en effet, un avantage concurrentiel inégal dans ce secteur d’activité, car nous disposons d’une solution de livraison «100% digitalisée». Elle inclut le ramassage auprès des boutiques (stores), le traitement de la livraison via les appels et les enregistrements des actions réalisées, la livraison physique finale et la remontée des accusés de livraison (attachments), les retours des fonds du Store (automatisée de même), les retours des colis non livrés pour des raisons d’ injoignabilité ou de refus du client final. Celui-ci peut manifester le refus d’être livré jusqu’à son dernier entretien avec notre livreur. Cathedis dispose d’une réactivité efficiente, d’un CRC dédié qui suit tous les colis avec régularité dans les actions et les corrections des anomalies, d’une équipe de livreurs ayant cumulé une expérience inédite et surtout d’une bonne organisation financière qui permet d’honorer le paiement des retours de fonds à tous ses clients d’une manière régulière (Weekly payment ou Daily Payment), selon les options choisies.


Quelle valeur ajoutée la digitalisation de ce métier apporte-t-elle aux entreprises ?
La digitalisation permet une réactivité instantanée, une simplification des processus, et plus encore l’optimisation du lead time nécessaire en heures et en minutes pour livrer une commande enregistrée sur le système informatique de suivi des commandes. Le temps entre la commande et la livraison physique à domicile est bien ce lead time. De même, le propriétaire de la boutique e-commerce et le «End Customer» ont, tous les deux, besoin d’un tracking continu et online et d’un suivi en temps réel, que seule la digitalisation offre.

Comment jugez-vous le développement du métier de la logistique avec l’avènement de la crise?
La crise a indirectement favorisé le développement de ce métier. Plusieurs entreprises, qui commercialisaient leurs produits via des boutiques physiques, se sont retrouvées face à l’impossibilité de vente à cause du confinement, et étaient donc obligées de recourir à des boutiques virtuelles comme seule issue de secours immédiate. D’autres entreprises n’ont commencé à développer leurs sites e-commerce qu’après l’annonce officielle du confinement. Par conséquent, le business e-commerce a impacté indirectement le trend du métier de la e-Logistique, surtout que les interdictions de circulation ont exclu les sociétés de livraison. D’ailleurs, certaines entreprises non impactées à 100% ont vu la nécessité de substituer une partie de leurs ventes par l’usage du e-commerce.

Selon vous, quels sont les changements opérés dans la manière de percevoir la logistique dans cette crise?
Il y a d’abord l’aspect de la sécurité qui est grandement respecté quand on compare les deux processus d’achat. Les « EndCustomers »(client final) ressentent un besoin de prépayer via la carte TPE et de récupérer leurs colis ou commandes sans aucun contact avec le livreur ou encore sans aucun besoin de se déplacer en boutique ou au centre commercial ou même dans un fast-food. D’un autre côté, il y a des secteurs d’activité où l’intérêt inéluctable de la logistique est généré en priorité et automatiquement.

Quelles perspectives de croissance pour Cathedis?
Cathedis a plusieurs objectifs stratégiques qui sont de nature à épouser son plan ambitieux de croissance. Nous souhaitons couvrir l’ensemble du territoire marocain en dépassant les 108 villes que nous couvrons actuellement et augmenter les hubs régionaux de nature à organiser les processus au niveau régional. Nous visons également le marché international, notamment au Maghreb, en dupliquant le business model en Algérie et en Afrique subsaharienne avec une présence au Sénégal. Nous souhaitons clôturer l’année 2021 avec une moyenne mensuelle de 50.000 colis livrés et un flux total annuel de 3 millions de colis d’ici fin 2022. Cette volonté de croissance est dûment partagée avec la CDG Invest qui nous soutient à travers le programme 212Founders dédié aux startups marocaines porteuses de projets ambitieux, ayant la connotation innovation et apportant une solution concrète à une problématique économique vécue par les opérateurs au Maroc. Après la première levée de fonds initiée en mai 2020 avec 3.000.000 DH, une deuxième levée de fond est planifiée entre Cathedis et CDG Invest. Le Top Management des deux structures est focalisé actuellement sur la réalisation d’un programme ambitieux de croissance à 2 chiffres, pour parvenir à bénéficier de cette deuxième levée de fonds de 10.000.000 DH.

Carte de visite

Cathedis est une des startups marocaines retenues dans le programme 212 Founders de CDG Invest. Elle fournit des solutions logistiques de “first mile” (ramassage des colis) et de “last mile” (livraison chez le particulier) pour l’e-commerce, avec un système de tracking performant. C’est une plateforme technologique 100% digitale avec un tracking en temps réel des colis et des livreurs. L’entreprise basée à Casablanca élargit son réseau en couvrant actuellement 92 villes au Maroc. Elle compte se lancer prochainement à l’international, notamment en Algérie.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page