Éco-Business

Emprunts obligataires : Le FEC boucle son programme

Cette opération porte sur un montant d’un milliard DH. C’est la quatrième et dernière du programme des emprunts obligataires autorisés par le Conseil d’administration du FEC du 29 octobre 2010. Elle vise à accompagner l’évolution favorable de l’activité de crédit du FEC qui connaît une vraie dynamique.


Le Fonds d’équipement communal (FEC) lance un nouvel emprunt obligataire. L’opération porte sur un milliard de DH. Cette fois-ci, le FEC est entouré de deux organismes conseils, la Société Générale et CFG Corporate Finance. Le syndicat de placement est assuré par Société Générale et CFG Bank, tandis que CFG Bank est désigné organisme centralisateur. Le FEC envisage l’émission de 10.000 titres obligataires non cotés, d’une valeur nominale de 100.000 DH. La période de souscription court du 5 au 7 octobre. Notons que les titres sont payables au comptant en un seul versement le 13 octobre 2016.

Par ailleurs, cette opération est la quatrième du genre pour le FEC, depuis l’aval de son Conseil d’administration du 29 octobre 2010 qui l’avait autorisé à recourir à ce mode de financement à partir de son exercice 2011 pour un montant global plafonné à 4 milliards de DH. Elle boucle son programme d’emprunt sur 6 ans et vise à accompagner l’évolution favorable de l’activité de crédit du FEC qui connaît, depuis quelques années, une augmentation du niveau des décaissements et des besoins de financement qui vont encore nécessiter une mobilisation croissante de ressources, eu égard aux grands chantiers de développement lancés à l’échelle nationale par les Collectivités territoriales, et principalement par les Régions.

Dans cette optique, le recours par le FEC au marché obligataire vise trois objectifs spécifiques : le financement de son activité, la diversification de ses sources de financement à long terme et la poursuite de l’optimisation de ses coûts de financement et la consolidation de son image vis-à-vis des principaux partenaires et le renforcement de son positionnement en tant qu’émetteur régulier sur le marché obligataire.  


Qui sont les investisseurs concernés ?
Les catégories de souscripteurs visés sont les investisseurs de droit marocain, et sous réserve du respect des dispositions législatives, réglementaires ou statutaires et des règles prudentielles qui les régissent :
*Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) régis par le Dahir portant loi n°1-93-213 du 4 rabii II 1414 (21 septembre 1993), relatif aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières, tel que modifié et complété.
*Compagnies financières visées à l’article 20 de la loi n°103-12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés, promulguée par le Dahir n° 1-14-193 du 24 décembre 2014.
*Établissements de crédit visés à l’article 1 de la loi n°103-12 précitée.
*Entreprises d’assurances et de réassurance agréées tel que régies par le livre trois III de la loi n°17-99 portant Code des assurances, promulguée par le Dahir n°1-02- 238 du 25 Rajeb 1423 (3 octobre 2002).
*La Caisse de dépôt et de gestion.
*Les organismes de retraite et de pension.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page