Éco-Business

Efficacité energtique : à la BMCI, la dynamique a été entamée en 2017 déjà

Depuis bientôt six ans, la filiale marocaine du Groupe BNP Paribas a engagé une stratégie d’efficacité énergétique dans le bâtiment, dont la première phase, qui a été clôturée en 2020, a produit des résultats au-delà des attentes. Au lieu de 10% de baisse de la consommation initialement attendu, le dispositif mis en place au niveau des bâtiments centraux et data centers a produit 40% de baisse. Alors, la BMCI a lancé une seconde stratégie 2021-2025 pour verdir son réseau d’agence. Les détails.

La BMCI, la filiale marocaine du Groupe BNP Paribas, fait partie des banques précurseurs de l’appropriation des principes de l’efficacité énergétique au Maroc. En effet, depuis six ans, elle s’est dotée d’une stratégie d’efficacité 2017-2020 dont l’objectif était de baisser de 10% la consommation de ses bâtiments centraux et de ses data centers.

«Notre plan d’action initié dès 2017 a privilégié dans une première phase les actions structurantes et les quick wins. C’est ainsi qu’en termes d’actions structurantes, un audit énergétique généralisé de l’ensemble de notre parc a été réalisé, ainsi qu’une mise à niveau des installations obsolètes entre 2017et 2018 et donc génératrices de surconsommations», raconte Mohammed Drissi Qeytouni, directeur de l’Immobilier et de l’Exploitation de la BMCI.

Les quick wins ont été générées grâce au déploiement de l‘éclairage Led, de capteurs de présence et mouvement, ainsi que de films thermiques sur les surfaces vitrées en façade des bâtiments centraux. «Nous avons également optimisé, par ailleurs, les horaires de fonctionnement des installations de climatisation et avons revu les consignes de température afin qu’elles soient proches des températures de confort», poursuit Drissi Qeytouni.

87 panneaux photovoltaïques installés à La Perna


Ceci sans oublier que le bâtiment Laperna, situé au centre-ville de Casablanca, a été équipé de 87 panneaux photovoltaïques, ce qui permet à la banque de produire de l’énergie verte équivalente à 2,5 mois de consommation.

Bref, grâce à tous ces dispositifs, la filiale marocaine de BNP Paribas est finalement parvenue à baisser sa consommation énergétique de 40% au niveau de ses bâtiments La Colline et La Perna, ce qui est une performance remarquable, qui dépasse de très loin les 10% initialement escomptés.

Cette performance a été d’ailleurs récompensée dans le cadre du concours Cube 2020, organisé par l’Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB). La BMCI a été notamment primée en étant classée 1re et 2e dans la catégorie internationale sur 21 bâtiments ; et 5e et 7e sur 250 bâtiments dans la catégorie économie d’énergie.

«Cette performance a été rendue possible grâce à la mobilisation des collaborateurs/usagers qui ont joué le jeu mais également à la formidable mobilisation des équipes du Facility Management de la BMCI», souligne le directeur de l’Immobilier et de l’Exploitation de la banque.

40% de baisse de la facture au lieu de 10%, un prix et une nouvelle phase pour le réseau d’agences

C’est justement fort de ce bilan très positif sur ses bâtiments centraux, que le staff dirigeant de la BMCI a décidé de poursuivre sa stratégie d’efficacité énergétique, à travers l’élaboration d’une seconde phase couvrant la période 2021-2025 et orientée vers son réseau d’agences avec l’objectif de baisser la consommation de 15%.

«Cette deuxième phase 2021-2025 a été amorcée sur le périmètre de tout notre réseau d’agences sur tout le territoire national, c’est-à-dire plus de 300 agences réparties dans les quatre coins du pays», détaille Drissi Qeytouni.

L’optimisation de la consommation énergétique du réseau d’agences sera opéré en ciblant trois domaines, à savoir : l’optimisation du fonctionnement des installations de climatisation pour les locaux techniques, l’installation de capteurs de crépuscule pour les enseignes et la généralisation de l’éclairage Led.

«Par ailleurs, nous allons élargir la production d’énergie verte à d’autres sites à travers l’installation de panneaux photovoltaïques, notamment au niveau des agences qui sont capables d’abriter un tel dispositif», précise le directeur de l’Immobilier et de l’Exploitation de la BMCI.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page