Éco-Business

Dépenses : Les parents «se saignent» pour leurs enfants !

Selon une récente enquête de l’Observatoire Wafasalaf, 90% des parents priorisent les dépenses relatives à leurs enfants au détriment d’autres catégories. Le niveau des dépenses pour les postes liés aux enfants a fortement augmenté au cours des 12 derniers mois.

Les enfants sont-ils rois dans les foyers marocains ? C’est du moins l’impression qui se dégage de l’étude récente menée par l’Observatoire Wafasalaf sur la place qu’occupe l’enfant dans la consommation des ménages. La centralité de l’enfant dans les préoccupations des familles marocaines, n’émerge pas pour la première fois. «Notre première étude publiée en mai dernier a très nettement confirmé la priorité accordée par les familles marocaines à leurs enfants et à la préparation de leur avenir», rappelle Laila Mamou, présidente du Directoire de Wafasalaf. Un phénomène auquel l’observatoire s’est intéressé de plus près en observant les comportements des ménages et leurs décisions économiques en lien avec leurs enfants, le comportement et l’influence de ces derniers sur les décisions des parents. L’enquête menée auprès de 600 parents de 1.254 enfants âgés de 6 à 18 ans dans les villes de Casablanca, Tanger et Agadir a permis, avant tout, d’établir un profil des parents. «Nous sommes en présence de parents de plus en plus à l’écoute des enfants et de leurs besoins», révèle Laïla Mamou. Une tendance observée dans 82% des familles toutes CSP confondues et qui va de paire avec une attitude «responsable des parents» en ce qui concerne, l’éducation, la scolarisation, l’épanouissement et l’avenir de leurs progénitures.


En effet, 65% des parents enquêtés sont préoccupés par l’avenir socioéconomique de leurs enfants, contre 18% pour les questions morales et religieuses et 9% pour des raisons sociales et sécuritaires. En tête des préoccupations socioéconomiques, figurent celles liées à la réussite dans les études (32%) au risque de manquer des opportunités d’emploi (24%), à un avenir positif (21%), autant par le poste et à un avenir incertain ou précaire (15%). Par ailleurs, 90% des parents considèrent que leurs enfants sont exposés à des difficultés économiques. Perçue comme la principale clef de la réussite, la scolarisation des enfants est l’une des préoccupations majeures des parents. Là, contrairement à la mauvaise image qu’a le système éducatif marocain, 21% des sondés se disent très satisfaits de l’enseignement dont bénéficient leurs enfants, 44% sont plutôt satisfaits alors que 19% se déclarent insatisfaits et 14% très insatisfaits. Un sentiment qui ne modère pas la générosité des parents envers leurs enfants. Ainsi, pour toutes les CSP confondues, 90% des parents priorisent les dépenses relatives à leurs enfants au détriment d’autres catégories.

Ces derniers sont prêts à faire des sacrifices pour des dépenses relatifs aux voyages (76%), à l’habillement des adultes (75%), aux loisirs et sorties (59%) et aux équipements des ménages (45%). «Des enfants choyés pour ne pas dire gâtés , souligne Laïla Mamou, un sourire au coin des lèvres. Toujours est-il que ces dépenses concernent l’achat de tablettes (47%), de micro-ordinateurs (45%), de vélos (41%), de consoles de jeux (29%), de smartphones (28%) et de trottinettes (17%). Des dépenses qui ont globalement connu une augmentation aux cours des 12 derniers mois, à raison de plus de 88% pour l’éducation et la scolarisation, 87% pour les loisirs et sorties des enfants et 92% pour l’habillement contre seulement 48% pour la santé. Mieux, l’observatoire note une influence de l’enfant dans les décisions d’achat. En effet 47% du panel déclare que leurs enfants sont de plus en plus exigeants vis-à-vis des marques des produits et services demandés. Au total, l’enfant est acteur dans 80% des cas, en particulier dans la catégorie habillement, fournitures scolaires et des produits alimentaires. En revanche, 80% des interviewés déclarent qu’ils sont toujours sollicités par leurs enfants pour des conseils. Un chiffre qui rassure quant au lien de confiance entre parents et enfants.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page