Éco-Business

Création d’entreprises : la hausse se confirme depuis janvier

La création d’entreprises se consolide depuis le début de l’année. Au cours du premier trimestre 2022, 24.660 unités ont été enregistrées par l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale, contre seulement 20.070 au terme du premier trimestre 2021, soit 4.590 entreprises  en plus. 

Depuis le début de l’année en cours, le nombre de créations d’entreprises au Maroc affiche une tendance haussière. En janvier, il s’est élevé à 7.041 unités et, en février, à 8.354 soit 1.313 entreprise supplémentaires en un mois.


En mars, cette dynamique a été moins forte, puisque lors du troisième mois du premier trimestre, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) a enregistré 9.266 créations d’entreprise, soit seulement 912 entreprises de plus.

Ainsi le nombre total de créations enregistré au premier trimestre de l’année s’est établi à 24.660 unités contre seulement 20.070 au terme du premier trimestre 2021, soit 4.590 de plus. C’est ce qui ressort du tableau de bord général de l’OMPIC. La tendance haussière se confirme aussi d’un mois à l’autre.

Car à fin mars 2022, le total des créations d’entreprises enregistrées par l’office était réparti entre 17.444 personnes morales, (contre 10.714 à fin févier), et 7.216 entités créées par des personnes physiques, (contre 4.628 nouvelles à fin février).

Le commerce dominant


Dans le détail de ces nouvelles créations, le secteur du commerce représente, depuis plusieurs mois, 35,55% du total des créations d’entreprises. Il est suivi par celui du bâtiment et travaux publics (BTP) et activités immobilières, avec un pourcentage de 19,13%, puis par le secteur des services divers avec une part de 16,80%.

De son côté, et au titre du premier trimestre de cette année, le secteur des transports occupe une part de 9,55%. Les industries, quant à elles, se taillent une part de 6,77%, les hôtels et restaurants occupent 6,17%. Par ailleurs, le secteur des technologies, de l’information et de la communication représente 2,55% ; l’agriculture et pêche : 2,36% ; et enfin les activités financières : 1,10%.

Casablanca-Settat en pole position
Dans son tableau de bord, l’Office présente aussi le détail de la répartition régionale en termes de création d’entreprises. La Région Casablanca-Settat domine en matière de créations d’entreprises, avec un nombre de 7.163, devançant celle de Tanger-Tetouan-Al Hoceima (3.388). Rabat-Salé-Kénitra vient en troisième position avec 3.330 créations, suivie de Marrakech-Safi avec 2.279 entreprises. Dans la Région Fès-Meknès, 1.988 ont été créées durant le premier semestre de cette année et 1.586 dans le Souss-Massa.

De son côté, la Région de l’Oriental enregistre 1.298 nouvelles entreprises, celle de Laâyoune-Sakia El Hamra 1.152, Béni Mellal-Khénifra 892, Drâa-Tafilalet 740, Dakhla-Oued Eddahab 564 et Guelmim-Oued Noun en enregistre 280. Pour ce qui est de la répartition par forme juridique, l’OMPIC note que 62,6% des entreprises créées sont des sociétés à responsabilité limitée à associé unique (SARLAU), 37,2% des SARL et 0,1% des sociétés anonymes (SA).

Pour rappel, courant l’année 2021, l’activité de création d’entreprises avait aussi affiché une tendance positive. Les nouvelles immatriculations au registre de commerce avaient atteint 72.227 créations de personnes morales, avec une évolution notable de 31% par rapport à l’année 2020. Pour sa part, la création d’entreprises individuelles (personnes physiques) a connu une évolution de 9% par rapport à 2020.

Ainsi, 32.521 entreprises individuelles ont été immatriculées contre 29.898 en 2020. Pour ce qui est des intentions de création d’entreprises, 135.118 certificats négatifs ont été délivrés par l’OMPIC durant l’année 2021, soit un taux d’évolution de 22%. 93% de ces demandes concernait des intentions de création d’entreprises personnes morales et 7% portait sur des enseignes.

La plateforme Direct Entreprise pour propulser les créations

Comme nous l’avions annoncé dans une édition précédente, La plateforme Direct entreprise, dédiée à la création d’entreprise en ligne de A à Z, via le digital, est fin prête. Abdelaziz Babqiqi, directeur général de l’OMPIC, avait assuré que «nous sommes sur la dernière ligne droite, avant le lancement de la plateforme de création d’entreprises. Tout ce qu’il y avait à faire a été réglé, tous les ministères concernés ont signé le décret. On attend juste le feu vert du gouvernement pour le lancement de la plateforme».

Rappelons que, pour ce projet, l’OMPIC a été accompagné et appuyé par un ensemble d’établissements étatiques intervenant tout au long du processus de création d’entreprises, notamment la CNSS, la Direction générale des impôts, le ministère de la Justice et le Secrétariat général du gouvernement.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page