Éco-Business

Câpres : La filière met le cap sur la qualité

Une journée dédiée aux câpres est prévue le 3 novembre, à Safi. La rencontre, placée sous le thème : «Quel développement durable pour la filière du câprier à Safi ?», est organisée par la Délégation régionale de l’industrie et du commerce de Marrakech-Safi, le département Sciences économiques et de Gestion de la Faculté polydisciplinaire de Safi et la Chambre de commerce, de l’industrie et de service de la région, l’OCP et la Délégation provinciale de l’agriculture à Safi. Cette journée s’inscrit dans le cadre de la 20e édition de la Semaine nationale de la qualité qui sillonne, du 31 octobre au 4 novembre, plusieurs villes du royaume à l’initiative du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, en collaboration avec l’Union marocaine de la qualité et ses partenaires.

Le sujet est d’importance pour la région puisque le câprier est planté sur une superficie de 5.500 ha dans les zones marginales de la province de Safi et assure 48% de la production nationale en câpres. Ces dernières ont d’ailleurs été labellisées en marge du SIAM 2014. Les câpres sont considérées parmi les plus importants produits de terroir au niveau de la région. Elles permettent aux agriculteurs un revenu annuel stable et fournissent aux unités agro-industrielles la matière première pour la production de câpres destinées à l’exportation vers l’Europe et l’Amérique.


Sur ce point, il faut rappeler qu’un projet financé par l’État vise, à travers la composante du pilier II du Plan Maroc Vert, le développement de la filière câprière et l’amélioration du revenu des agriculteurs à travers l’extension de la superficie plantée et la valorisation du produit avec un montant d’investissement de 58 MDH. Il vise à l’extension de la superficie par la plantation 5.000 ha, l’intensification de la production du câprier sur une superficie de 4.700 ha, avec des campagnes d’encadrement et de sensibilisation pour l’amélioration de la productivité et à la valorisation de la production à travers la construction et l’équipement de 3 unités pour la collecte, le stockage, le conditionnement et la commercialisation de la production. L’objectif est d’améliorer le revenu des producteurs et de créer de nouvelles offres d’emploi. Ce projet concerne les communes rurales Saadla, Khatazakan, Ouled Slimane, Sidi Tiji, Lamrasla et Khmis N’Ga.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page