Éco-Business

Abdellah El Mouadden: « tout le monde trouve son compte avec la solution DFSK »

Abdellah El Mouadden. Directeur général d’Africa Motors (Groupe Auto Hall)

Malgré une conjoncture négative liée à la crise sanitaire, la marque DFSK réalise de belles performances commerciales au Maroc. Comment l’expliquez-vous ?
Effectivement, nous sommes en phase avec notre plan de développement de la marque DFSK au Maroc. Dans la catégorie des véhicules utilitaires légers (VUL), nous occupons la position de leader avec 20% de part de marché à fin septembre 2020. Cette performance est à mettre au crédit de notre politique commerciale et de la force de notre réseau de distribution. Les produits DFSK répondent à un réel besoin de la clientèle professionnelle, des clients TPE, PME et grandes entreprises. La gamme de produits DFSK, qui compte six utilitaires légers, connaît un succès non seulement au Maroc, mais également en Asie où ce type de véhicules présente une solution optimale pour le transport et la distribution de marchandises. L’un de nos clients, opérateur dans la distribution et possédant un grand parc de véhicules, a goûté à l’expérience DFSK en optant pour le SuperCab diesel, notre mini pick-up phare qui est doté d’une charge utile de 1.400 kg. Résultat : le gain sur son coût total d’exploitation entre son dépôt central et son réseau de clients finaux s’est avéré vraiment significatif et même très intéressant. Nous pouvons donc dire que tout le monde trouve son compte avec la solution DFSK.


Où en êtes-vous sur le plan industriel avec l’unité de montage casablancaise, les modèles qui y sont prévus et la montée en cadence ?
Sur le plan industriel, je vous rappelle que nous avons signé en juin 2019 un accord de coopération stratégique avec notre partenaire DFSK, constructeur né d’une joint-venture entre deux grands groupes, Sokon et Dongfeng. La première étape du plan visant le montage en CKD de la série utilitaire est achevée. En janvier 2020, les premiers véhicules DFSK de la série K01 qui représentent la grande partie de nos ventes actuelles sont fabriqués dans notre unité de montage de Casablanca avec l’intégration de leurs équipements de carrosserie. Nous clôturons l’année 2020 avec 3.500 unités DFSK et nous préparons l’année prochaine en investissant dans des outils de production et en recrutant des techniciens de production pour doubler la cadence. Objectif : travailler en deux shifts pour produire 6.000 unités.

Ne pensez-vous pas qu’un van à sept places assemblé au Maroc ferait sens, notamment pour répondre à la demande des grands taxis ?
Vous avez raison, on y pense dans la deuxième phase de développement de notre partenariat qui s’inscrit dans le plan stratégique de transfert technologique et la création d’une plateforme industrielle visant le marché local et l’export. Les produits prévus pour ce projet incluront des modèles de voitures particulières (VP) et des VUL qui répondront à des besoins de marché ponctuels et futurs dont le Glory 330, un véhicule de transport de personnes parfaitement adapté à une utilisation pour grands taxis.

Quelle sera la stratégie pour installer durablement la marque DFSK sur le marché de la voiture particulière et notamment celui des SUV ?
DFSK a relevé le pari de s’investir dans trois segments très prometteurs à savoir les utilitaires légers, les SUV et les véhicules électriques. Au Maroc, nous avons introduit deux modèles de SUV : le Glory 580, un sept places à vocation familiale, et un SUV coupé Glory Fencon IX5 qui rencontre un très bel accueil de la part des clients en quête d’un design moderne, épuré et sportif. Entre la transition écologique, qui est en train de s’opérer dans l’automobile et qui aboutira à une répartition plus équilibrée entre l’essence et le diesel, et le bon rapport qualité/prix des SUV DFSK, je pense que ce sont là des paramètres favorables pour nous. Voilà pourquoi nous nous attendons également à une belle percée dans le segment SUV au Maroc tout en suivant leur évolution réussie dans d’autres marchés, notamment en Europe.

Jusqu’où irez-vous pour promouvoir la gamme électrique, notamment le SF5 que vous venez de lancer ?
La force de notre partenaire réside dans sa maîtrise de la technologie de fabrication de batteries pour les véhicules électriques, ainsi que sa coopération stratégique avec Huawei pour la connectivité et les technologies embarquées. La part de l’électrique en Chine, premier marché mondial, a dépassé 10% en 2019 et cette progression se confirme également dans d’autres marchés et dans la diversification des gammes des différents constructeurs. Au Maroc, des évolutions s’opèrent en matière d’installation des bornes de recharge, et ce domaine constitue lui-même une belle opportunité de business. L’adhésion des clients à cette transition énergétique et technologique commence à se faire sentir. Nous avons dans nos showrooms trois modèles 100% électriques, deux SUV et un utilitaire. Le SF5 (photo) de DFSK est une merveille technologique qui impose le respect et démontre l’avancée et le savoir-faire des Chinois dans le domaine des véhicules électriques.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page