Sports

Mondial 2022: comment le Maroc a fait tomber la Belgique

La sélection marocaine de football a signé une victoire historique face à la Belgique par 2 buts à 0 (mi-temps 0-0), dimanche au stade Al Thumama à Doha, en match de la 2è journée du groupe F de la Coupe du monde de football Qatar 2022.

Les buts des Lions de l’Atlas ont été inscrits par Abdelhamid Sabiri (73e) et Zakaria Aboukhlal (90+2e).

Pour cette deuxième sortie des Lions de l’Atlas au mondial qatari, le sélectionneur national Walid Regragui a aligné la même formation qui a tenu tête à la Croatie lors de la première journée (0-0), sauf Mounir Mohammedi dans les cages au lieu de Yassine Bounou, blessé peu avant le coup d’envoi de cette rencontre.

De son côté, Roberto Martinez a procédé à trois changements dans son onze de départ par rapport au match face au Canada. Thomas Meunier, Thorgan Hazard et Amadou Onana ont été titularisés au lieu de Dendoncker, Tielemans et Carrasco.

Les Marocains ont entamé la rencontre en fanfare, boostés par un public acquis à leur cause. Or, les Diables rouges, qui n’avaient jamais perdu jusqu’ici un match de Coupe du Monde face à une équipe africaine (3 victoires, 1 nul), ont vite pris le contrôle du jeu, en s’approchant petit à petit des cages marocaines, bénéficiant en cela du retranchement défensif des coéquipiers de Ghanem Saïss.

Dès la 5è minute, suite à une superbe passe de Thorgan Hazard, Batshuayi a failli ouvrir la marque mais il a buté sur un Mohammedi bien en place.

S’en est suivi une multitude de tentatives belges, qui ont mis la défense marocaine à rude épreuve.

Les Marocains, dans le dessein de soulager leur défense, ont tenté de sortir de l’ornière et sont parvenus à cadrer le premier tir à la 20è minute par Hakim Ziyech, dont la frappe passe au-dessus de la transversale.

Passé l’orage des vingt premières minutes, les Lions de l’Atlas ont commencé à imposer leur rythme et gagner les duels en milieu de terrain, mais sans réussir à bien servir En-Nesyri en profondeur.

Le schéma tactique imposé par les nationaux a semé le doute dans le camp des Belges qui ont multiplié les passes ratées en milieu de terrain, face à la forte pression de la ligne médiane marocaine qui a su juguler les ardeurs des coéquipiers de Kevin De Bruyne.

Il a fallu attendre la 34è minute pour assister à la plus nette occasion de but des Marocains. Achraf Hakimi, entrant dans la surface côté droit, tente de surprendre Courtois au premier poteau, mais sa frappe n’était pas cadrée.

Dans le temps additionnel, Hakim Ziyech a réussi à tromper Thibaut Courtois sur un coup franc côté droit, mais le but a été invalidé par la VAR pour hors-jeu de Ghanem Saïss, qui s’est jeté devant le gardien belge.

Lors du second acte, les Marocains sont revenus avec les mêmes intentions de jeu, en exerçant une énorme pression sur les Belges. Ziyech, très remuant lors de ce match, a tenté une frappe des 25 mètres en plein axe, mais son tir a été facilement capté par Courtois (50è).

Deux minutes plus tard, Eden Hazard a tenté lui aussi la frappe dans la surface mais Mohammedi a réussi à écarter le danger en corner.

La domination marocaine en cette seconde période a failli se concrétiser, quand Boufal a facilement éliminé Thomas Meunier sur la gauche dans la surface et enroulé parfaitement sa frappe du droit, qui frôle le montant gauche de Courtois.

Ressentant le danger s’approcher de son gardien de but, Martinez a effectué deux changements dès l’heure de jeu avec l’entrée en jeu de Youri Tielemans à la place d’Amadou Onana et Dries Mertens à la place d’Eden Hazard.

Côté marocain, Abdelhamid Sabiri et Yahya Attiat Allah sont entrés à la 68è minute à la place, respectivement, de Selim Amallah et Achraf Hakimi.

Fraichement entré, Sabiri trouve le chemin des filets en décrochant un tir puissant au premier poteau qui ne laisse aucune chance à Courtois (73è).

Après cette ouverture du score, les Belges ont joué le tout pour le tout, dans le dessein d’égaliser, mais la défense marocaine a été bien en place pour défendre cet avantage.

Les changements opérés par Regragui, avec l’entrée en jeu, notamment, de Zakaria Abou Khlal et Abderrazzak Hamdallah ont donné leurs fruits. Dans le temps additionnel, Hamdallah récupère le ballon devant la surface, élimine Castagne et met le ballon en retrait pour Aboukhlal, qui reprend du droit et place le ballon en lucarne (90e+2).

A la faveur de cette victoire, la troisième en Coupe du monde après celles contre le Portugal (3-1) en 1986 et l’Ecosse (3-0) en 1998, le Maroc s’empare de la tête du groupe F avec 4 points, devant la Belgique (3 pts). La Croatie est troisième (1 pt) devant le Canada.

Le deuxième match comptant pour ce même groupe mettra aux prises la Croatie au Canada au stade Khalifa International.

(avec MAP)

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page