Sports

Développement du sport : Benmoussa dévoile sa vision

Les grandes lignes de la stratégie du développement du sport, notamment scolaire, sont désormais connues. Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports les a présentées, mercredi 22 juin, à la Chambre des représentants. Cette stratégie «comprend des axes liés au sport de haut niveau, à la relation avec les fédérations sportives, au programme Sport pour tous, au sport scolaire et à son projet de développement, aux infrastructures, au phénomène des violences dans les stades, ainsi qu’au chantier de la lutte contre le dopage». 

Sur le premier volet (sport de haut niveau), l’ambition du ministère est «l’élargissement de la base des pratiquants de façon progressive, la création de nouvelles associations sportives en respectant le principe de la représentativité à travers le Royaume, le développement du sport de base et de la compétitivité au niveau national, la diversification et l’élargissement de la pratique du sport, en tenant compte de l’approche du genre et du principe de justice spatiale, la réalisation de performances au niveau des participations continentales et internationales, ainsi que la mise en place de programmes de formation pour présenter un produit sportif convenable».


Le département de tutelle compte associer les fédérations sportives, considérées comme «partenaire essentiel en matière de gestion du sport de haut niveau» dans un cadre conventionnel, basé sur l’accompagnement, le soutien, le suivi, l’orientation et le contrôle.

À ce titre, Benmoussa note que «les fédérations bénéficient d’un soutien selon des contrats d’objectifs dont la signature est prévue à cette fin et qui contiendront un ensemble d’engagements pour les fédérations et le ministère. Par ailleurs, des conventions seront signées avec le Comité national olympique, et ce dans le cadre des préparatifs et des stages effectués par les fédérations pour participer aux événements sportifs internationaux, en particulier les jeux olympique, les championnats du monde et les championnats d’Afrique».

Pour ce qui est du programme «sport pour tous», il s’agit de s’ouvrir sur les collectivités territoriales et les institutions publiques pour la réalisation et l’animation des structures du sport de proximité. En vertu du principe de justice spatiale, les différentes régions du pays doivent obéir à cette logique.

Dans le cadre de cette stratégie, il est question d’organiser des événements sportifs variés comme la natation féminine et des tournois divers tels que ceux du mois de Ramadan, des quartiers, des douars, des plages, des oasis et de la Marche verte. Citons également le programme «Apprenons la natation», ainsi que la coupe des écoles de la natation, liées aux piscines du ministère.

Concernant le sport scolaire, l’objectif est de «former un bon citoyen à travers l’éducation sur les valeurs de la citoyenneté active, de renforcer l’ouverture tout en créant un climat favorable à l’apprentissage, de consacrer les valeurs universelles, d’encourager la tolérance et enfin de rejeter toutes les formes de violence et de discrimination».

Il s’agira aussi d’œuvrer au renforcement de la présence du Maroc dans les événements internationaux, ainsi qu’à la consolidation du système sportif national par des compétences sportives prometteuses.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page