Monde

Secteur minier : l’Angola “exhibe” ses diamants

Les atouts du secteur des diamants en Angola ont été présentés lors d’une conférence à Cape Town. Le pays espère profiter de l’événement pour identifier et établir des partenariats dans le domaine de la fourniture  de services tout en attirant des investissements. 

L’Angola a présenté, lors de la conférence internationale sur les investissements dans le secteur minier africain, qui a débuté lundi à Cape Town, en Afrique du Sud, les atouts du secteur des diamants et les opportunités d’investissement qu’offre ce sous-secteur minier dans le pays.

L’Angola est représenté à cet évènement par une délégation conduite par Diamantino de Azevedo, ministre des Ressources minérales, du pétrole et du gaz, et comprenant neuf sociétés du sous-secteur des diamants, notamment les entreprises publiques Endiama et Sodiam ainsi que les sociétés minières Catoca, Cuango et Chitotolo.

La délégation a exposé lundi, journée qui lui a été réservée, les potentialités de son laboratoire de diamants, le Centre de formation technico-professionnelle et d’autres investissements réalisés par Endiama ces dernières années. Ledit laboratoire, qui est installé dans un bâtiment de deux étages, construit dans la province de Lunda Sul, vise à préparer, analyser et caractériser les échantillons de matériel alluvionnaire d’appui à la prospection et la recherche de diamants.

Au cours de cette conférence, qui se tient du 9 au 12 mai, l’Angola espère identifier et établir des partenariats dans le domaine de la fourniture de services et attirer des investissements pour les projets miniers Chitonga dans les régions de Huambo et Mucuamba à Lunda-Sul.

S’exprimant devant un panel sur le thème «Angola : la destination de choix pour l’investissement minier, les opportunités d’affaires et les potentialités géologiques», Ana Feijó, administratrice d’Endiama pour le secteur de la géologie et du développement minier, a déclaré que l’Angola a mis en place un nouvel environnement juridique et d’affaires pour drainer davantage d’investissements dans le secteur des ressources minérales solides.

Elle a, à cet égard, souligné que d’importantes réalisations ont été accomplies, citant particulièrement l’approbation et la mise en œuvre du nouveau modèle de gouvernance du secteur ainsi que la construction du Pôle de développement minier de Saurimo et d’un centre de formation technico-professionnelle dédié à l’activité minière. L’Angola espère atteindre bientôt une production de 14 millions de carats de diamants par an, selon le ministère des Ressources minérales, du pétrole et du gaz.

À noter que le pays était, en 2019, à la sixième position des plus grands producteurs mondiaux de diamants, avec 9,1 millions de carats, derrière l’Autriche (12,9 millions), la RDC (14,1 millions), le Canada (18,6 millions), le Botswana (23,6 millions) et la Russie (45,2 millions).

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page