Monde

Les Etats-Unis dévoilent leur plan pour contrer l’influence sino-russe en Afrique

Les Etats-Unis ont accusé la Chine et la Russie d’utiliser des pratiques « opaques » et « corrompues » pour étendre leur influence en Afrique.

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, a déclaré que les deux pays tentaient « délibérément et de manière agressive » d’obtenir un avantage économique sur les États-Unis sur le continent.

Il a déclaré que la nouvelle stratégie de l’administration Trump pour l’Afrique se concentrerait sur le commerce et la lutte contre le terrorisme.

Il a averti que les Etats-Unis ne financeraient plus des efforts de maintien de la paix « improductifs ».

« Selon notre nouvelle approche, chaque décision que nous prenons, chaque politique que nous poursuivons et chaque dollar que nous dépensons serviront à renforcer les priorités des États-Unis dans la région », a-t-il déclaré dans un discours prononcé à la Heritage Foundation à Washington.

Il a accusé la Chine d’utiliser « des pots-de-vin, des accords opaques et l’utilisation stratégique de la dette pour tenir les États africains captifs aux souhaits et demandes de Pékin ».

Il a mis en exergue l’influence de la Chine à Djibouti, qui aurait non seulement un impact direct sur la base militaire des États-Unis, mais pourrait également déplacer la balance des pouvoirs commerciaux de la région vers l’est.

La Russie, a-t-il déclaré, cherchait à accroître son influence en Afrique en développant « ses relations politiques et économiques sans trop se préoccuper de l’état de droit ou d’une gouvernance responsable et transparente ».

Il a ajouté que la Russie continuait à « vendre des armes et de l’énergie en échange de votes aux Nations Unies » et à « extraire des ressources naturelles de la région pour son propre bénéfice ».

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page