Éco-Business

Yassine Tazi : “Fès-Meknès a transformé la crise de la Covid-19 en opportunité”

Yassine Tazi
Directeur général, Centre régional d’investissement de la Région Fès-Meknès

Fès -Meknès voit grand. La Région ambitionne de devenir le 1er pôle agricole et de l’agro-business, le 1er pôle de l’artisanat, de l’économie du savoir, le 2ème pôle de l’informatique et de l’outsourcing, et le 3ème pôle touristique et industriel du Royaume. Pour cela, une forte dynamique économique et entrepreneuriale est amorcée, portée par le Centre Régional d’Investissement (CRI) en matière de conseil, d’accompagnement, d’étude… et ce, dans le cadre d’une vision stratégique volontariste.


Le CRI a exposé le bilan de ses réalisations de l’année 2021 lors de son dernier Conseil d’Administration. Quels en sont les faits marquants ?
Concernant le bilan au titre de l’année écoulée, 3.150 entreprises ont été créées à travers le guichet unique du CRI, avec un délai moyen de création de 5,2 jours, ce qui constitue une performance au vu du contexte de la pandémie de Covid-19. Ces nouvelles entreprises devraient permettre la création de plus de 6.600 emplois pour un montant d’investissement global de 379 MDH.

55 réunions de la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) ont été tenues en 2021, pour l’examen et le traitement des dossiers d’investissement, avec un délai moyen d’instruction de 8,9 jours (contre 130 jours en moyenne en 2019 au niveau national). Plus de 287 dossiers ont été statués suite à ces réunions, dont 72% ont reçu un avis favorable (201 projets), représentant un investissement de 5,48 MMDH (soit une évolution de +10,2% vs 2020) avec la création d’environ 13 000 emplois projetés (+11,5% vs 2020).

La réactivité du CRI s’est matérialisée notamment par l’amélioration du délai de traitement des dossiers soumis aux chargés d’affaires, qui s’est établi à 0,57 jours en moyenne, sachant que 100% des dossiers d’investissement traités (soit 583 dossiers), ont été soumis à la CRUI dans un délai maximum de 30 jours. L’assistance et l’accompagnement des porteurs de projets en amont a permis également d’améliorer la qualité des dossiers soumis à la CRUI, preuve en est l’amélioration du taux des dossiers approuvés par cette instance (+25% Vs 2020).

En matière d’accompagnement, le CRI Fès-Meknès a accompagné plus de 1 750 entreprises et porteurs de projets, durant les différentes phases du cycle de vie de leurs projets, dans le cadre des nombreux programmes conçus par le Centre. Ainsi, le programme «Afwaj», lancé en partenariat avec l’ANAPEC, la Fondation Création d’entreprise de la BCP et la BCP régionale Fès-Meknès, a pu accompagner plus de 500 porteurs de projets en 2021 afin de bénéficier du financement Intelaka.

Le programme «Smart Bank», lancé en partenariat avec Bank Of Africa, a encouragé l’innovation chez les jeunes dans le cadre d’un hackathon régional puis national, tandis que le programme dédié aux femmes entrepreneurs «Sayidtati Al Moukawila», fruit d’un partenariat avec l’Association marocaine pour la promotion de l’entreprenariat féminin «ESPOD» et le Crédit du Maroc, a été déployé auprès de la première promotion, avec pour objectif 4 promotions de 150 femmes entrepreneurs par an.

Ces programmes ont pleinement contribué aux bonnes réalisations du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises (PIAFE) au niveau de la région Fès-Meknès, qui se place à la 4ème position au niveau national, avec 1.436 bénéficiaires en 2021, pour un financement de 401 MDH et la création de 9 700 emplois prévisionnels.

Par ailleurs, sur le volet «Impulsion économique et Offre territoriale», le CRI a déployé plusieurs actions stratégiques en 2021, notamment le lancement de son nouveau portail web www.fesmeknesinvest.ma, l’édition du guide de création d’entreprise et le guide du foncier de la Région, la parution de deux éditions du magazine d’information semestriel du CRI Fès-Meknès, «CRI News», le lancement de deux études stratégiques visant à renforcer la compétitivité économique de la Région et le développement de nouvelles plateformes d’accueil au service des investissements productifs à horizon 2030.

Quels sont les chantiers menés visant à assurer la relance économique post-Covid ?
La crise de la Covid-19 a eu le mérite de mettre en exergue deux caractéristiques importantes de l’économie marocaine, à savoir la résilience et l’adaptabilité. Durant cette crise mondiale, la région Fès-Meknès, de par la structure équilibrée de son PIB régional, ses nombreux atouts (1er pôle universitaire du Royaume, 2ème pôle agricole, tissu industriel en forte redynamisation dans le cadre du PAI, etc.), et la vision de développement instaurée, a transformé la crise en opportunité et a lancé de nombreux chantiers structurants inscrits notamment dans le cadre du Programme de Développement Régional (PDR).

Ces 97 projets, pour un montant d’investissement global d’environ 12 MMDH, permettront la mise en place d’infrastructures importantes et de plateformes d’accueil nécessaires à l’attraction de nouveaux investissements dans les différents secteurs d’activité : agriculture, industrie, tourisme, santé, etc.

Ces projets s’accompagnent de la mise en place de mécanismes incitatifs importants pour la relance de l’économie régionale, comme la prime à l’emploi, ou encore le Fond régional de souveraineté industrielle, instauré dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Industrie et du Commerce, la Wilaya, le Conseil de la Région, la CCIS et le CRI. Ce fond, doté d’une enveloppe de 55 MDH, permettra d’encourager la politique de substitution aux importations, favoriser le «Made in Morocco» et in fine dynamiser le tissu industriel régional.

Enfin, dans le cadre de l’accompagnement des entreprises de la Région, le CRI et ses partenaires ont noué des partenariats visant à encourager le développement de nouvelles niches à forte valeur ajoutée, renforcer le tissu entrepreneurial, favoriser l’innovation et les nouvelles technologies et améliorer la compétitivité.

C’est dans ce contexte que plusieurs programmes structurants ont été lancés en faveur des entreprises de la Région en 2021, à l’instar de l’accompagnement à la décarbonation dans le cadre du partenariat CRI-AMEE, la facilitation de l’accès au e-commerce lancée conjointement par le CRI et Glovo Maroc, ou encore le développement à l’export, fruit du partenariat entre le CRI et le groupe AWB.

Dans ce cadre, quelles sont les secteurs jugés prioritaires pour la relance ?
Dans le cadre du Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT), la Région s’est fixée de grandes ambitions à l’horizon 2042. Elle ambitionne de devenir le 1er pôle agricole et de l’agro-business, le 1er pôle de l’artisanat, de l’économie du savoir, le 2ème pôle de l’informatique et de l’outsourcing, et le 3ème pôle touristique et industriel du Royaume.

Afin de soutenir l’activité industrielle, dont la redynamisation fait partie des priorités de la Région, plusieurs chantiers ont été lancés, notamment dans le cadre du Plan de Relance Industrielle 2021-2023. Une banque de projets sectoriels a ainsi été lancée afin de drainer des investissements dans des filières bien spécifiques au niveau des zones disponibles ou programmées au niveau de la Région, dont l’Agropolis de Meknès, la nouvelle Zone d’Accélération Industrielle Ain Cheggag (ZAI) et le Parc Industriel de Ain Cheggag (PIAC).

Le lancement de ce nouveau Parc, sur une superficie d’environ 81 Ha, permet de mettre à disposition une nouvelle offre foncière industrielle aux meilleurs standards, incluant un district Cuir sur 50 Ha. L’appel à projets, lancé en mars dernier, a montré le fort engouement des industriels de la Région et du Royaume pour ce nouveau pôle de compétitivité, dont la fin des travaux est prévue pour décembre 2022.

Le volet des incitations représente également une priorité pour redynamiser ce secteur stratégique. C’est dans ce cadre que plusieurs dispositifs ont été mis en place au niveau de la Région, comme la prime à l’emploi ou le fond régional de souveraineté industrielle. L’appel à projets, qui sera lancé mi-avril 2022, permettra aux industriels souhaitant investir dans les projets s’inscrivant dans la stratégie de substitution aux importations, de bénéficier d’un appui financier important en termes de subventions relatives à l’acquisition d’équipements, d’études ou de formations.

Ce dispositif vient en appui aux autres mesures de soutien à l’investissement instaurées par l’Etat : Fonds de Développement Industriel (FDI), offres de Maroc PME, offres de financement de Tamwilcom, offres de formation ANAPEC, etc. La nouvelle charte d’investissement permettra également d’encourager l’investissement régional, à travers les mécanismes de prime territoriale additionnelle, visant à encourager l’investissement dans les provinces les moins favorisées, de prime sectorielle additionnelle, accordant des incitations en vue de dynamiser les secteurs porteurs, ainsi que les mesures d’appui exclusives pour les projets à caractère stratégique.

L’encouragement de la recherche et l’innovation dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture font également partie des chantiers prioritaires. En effet, plusieurs projets structurants ont été lancés visant à accompagner la transformation digitale du territoire et à inscrire la Région dans une dynamique de croissance forte, tels le projet Fez Smart Factory, 1er écosystème de l’industrie 4.0 au Maroc, le projet d’incubateur AGRITECH à l’Euromed de Fès ou encore la mise en place du schéma numérique régional pour la transformation digitale du territoire.

Ces projets s’accompagnent de la création d’un écosystème digital régional dans le cadre du partenariat noué entre le CRI Fès-Meknès et l’APEBI, permettant de fédérer les acteurs IT et accompagner les secteurs de la Région dans leur processus de transformation digitale.

Qu’en est-il des secteurs «historiques» dans la Région, à l’image du tourisme ?
La relance du tourisme, secteur clé fortement impacté par la crise Covid-19, fait également partie des priorités identifiées. C’est dans ce cadre qu’une convention de partenariat portant sur la mise en place d’un programme d’impulsion de l’investissement touristique au niveau de la Région Fès-Meknès, a été signée en mars 2022, entre le Ministère du Tourisme, de l’Artisanat, de l’économie sociale et solidaire, la Wilaya de la Région, le CRI Fès-Meknès et la SMIT.

Ce partenariat stratégique porte sur l’élaboration d’une feuille de route définissant les orientations du schéma de développement territorial de l’investissement touristique, ainsi que des mécanismes et partenariats à mettre en place à l’échelle de la Région.

Plusieurs axes de coopération ont ainsi été définis, dont la réalisation d’une banque de projets touristiques relative aux opportunités d’investissement dans la Région, l’assistance technique des investisseurs pour la conception et la réalisation de leurs projets d’investissement touristiques afin d’encourager la création de nouveaux acteurs de référence au niveau de l’ensemble des provinces, ou encore la réalisation d’analyses régionales de veille économique.

Un des chantiers phares préconisé par le Nouveau modèle de développement concerne le développement de plateformes numériques au service du citoyen et de l’entreprise. Comment l’action du CRI peut-elle converger à concrétiser cet objectif ?
Le CRI Fès-Meknès a mis en place un plan stratégique triennal (2021-2023) composé de cinq orientations stratégiques. Celles-ci concernent le développement d’une offre de service aux meilleurs standards, l’accompagnement 360° des investisseurs et des porteurs de projets, le développement d’une offre territoriale de qualité, marketée et partagée, le positionnement en tant que Centre de réflexion stratégique pour le développement de l’investissement régional et national et, enfin le développement des compétences, la standardisation et la digitalisation.

Ces cinq orientations stratégiques sont déclinées en quatorze objectifs stratégiques et en cinquante-deux actions prioritaires. Elles ont été complétées par une sixième orientation en 2021 afin d’intégrer les nouvelles stratégies et programmes gouvernementaux, et renforcer les synergies et convergences avec les politiques publiques. Cette sixième orientation s’intitule «Convergence avec les orientations du Nouveau modèle de développement (NMD)», et a pour objectif d’inscrire dans le plan d’actions du Centre les recommandations visant notamment l’amélioration du service rendu au Citoyen et aux entreprises.

Ceci s’intègre parfaitement avec l’approche du CRI Fès-Meknès, qui est centrée sur la «Customer Centricity», à savoir placer l’investisseur au cœur de ses priorités. Afin d’y parvenir, l’offre de services du Centre s’est articulée autour de deux piliers essentiels, à savoir la digitalisation et la simplification des procédures, nécessaires pour assurer transparence, fluidité et efficacité.

De quelle manière ces principes se trouvent-ils traduits dans l’offre de service du Centre ?

Il faut déjà rappeler que la mise en œuvre de la réforme des CRI, instaurée par la loi 47-18, suite aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, s’est accompagnée de l’opérationnalisation des chantiers de digitalisation, dématérialisation et simplification des procédures.

Le lancement de la plateforme digitale www.cri-invest.ma, en fin 2019, qui compte actuellement près de 900.000 utilisateurs au niveau national, a permis d’améliorer la qualité des services administratifs fournis aux investisseurs. En digitalisant tout le parcours, depuis la prise de RDV et le dépôt du dossier jusqu’à l’obtention des actes et autorisations en ligne, avec la possibilité de suivre le dossier durant toutes les étapes, la plateforme s’est rapidement imposée comme l’outil privilégié des investisseurs.

Sa mise en place s’est accompagnée d’une amélioration notable des principaux indicateurs liés à l’investissement sur la période, notamment l’augmentation de 112% du nombre de réunions de la CRUI tenues pour statuer sur les dossiers d’investissement, l’augmentation de 80% des montants d’investissements des projets ayant obtenu un avis favorable en CRUI, ainsi que l’augmentation de 40% du nombre de postes d’emplois projetés liés aux projets ayant obtenu un avis favorable en CRUI.

Le CRI Fès-Meknès a par ailleurs adopté en 2021 une stratégie de communication multicanale 360° visant à promouvoir la Région et l’offre de services du Centre. Cette stratégie s’est notamment matérialisée par la conception et le déploiement de la nouvelle plateforme web institutionnelle du CRI, www.fesmeknesinvest.ma, disponible en 3 langues (français, arabe et anglais). Outre les baromètres de l’investissement et de l’entrepreneuriat, qui permettent de suivre respectivement la dynamique d’investissement et la santé économique et financière des entreprises au niveau régional, le CRI Fès-Meknès a déployé plusieurs e-services, solutions 100% digitales, au service des investisseurs.

On retrouve notamment le simulateur de forme juridique, qui permet à l’utilisateur de choisir la forme juridique la mieux adaptée à sa futur activité, le service «E-business plan», outil pratique et interactif pour réaliser le montage de son premier Business Plan en ligne, le service «E-rendez-vous» pour la prise de rendez-vous en ligne auprès des différents services du CRI, ou encore le «E-conciliation» et «E-réclamation» pour le traitement en ligne des réclamations et éventuels différends lors de la réalisation ou l’exploitation des projets d’investissement.

Dans le cadre de la mise à disposition des investisseurs et des entreprises des informations à caractère public, notamment les données et les renseignements se rapportant aux potentialités de la région, au cadre juridique régissant l’investissement et aux principaux secteurs d’activité de la région, le CRI Fès-Meknès a mis à la disposition des utilisateurs sur sa plateforme 250 fiches d’analyses sectorielles, leur permettant de tout connaître d’un secteur ou d’une branche d’activité dans le cadre de la préparation de leur étude de marché.

Les utilisateurs peuvent également se renseigner sur l’ensemble des offres incitatives au niveau national et régional à travers le service «Offres incitatives», selon leur besoin : offres de financement, formations, subventions, exonérations fiscales, etc.

Enfin, le CRI Fès-Meknès a lancé en 2022 plusieurs chantiers visant à développer davantage les services offerts par ses plateformes au citoyen et à l’entreprise, notamment sa plateforme digitale de suivi de la réalisation des projets d’investissement, ou encore sa plateforme B to B, visant à recenser les opportunités d’affaires et faciliter la mise en relation des entreprises de la Région.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO Suppléments


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page