Éco-Business

Relance touristique : les grandes manœuvres

L’Office national marocain du tourisme et la Confédération nationale du tourisme ont signé, la semaine dernière à Casablanca, une convention portant sur plusieurs volets déterminants pour la relance touristique. Cet accord, premier du genre, concerne aussi bien l’attractivité du secteur que le tourisme interne et l’innovation.

Le Conseil d’administration de la Confédération nationale du tourisme (CNT) s’est réuni à Casablanca, vendredi 15 avril. Une première pour la grande famille du tourisme qui s’est enfin retrouvée pour s’entretenir des grandes actions à mener pour sauver le secteur. Un rendez-vous d’autant plus important que les professionnels ne sont pas encore sortis de cette crise.

Bien que les arrivées aient repris, elles sont encore loin des taux d’occupation d’avant-crise. Il faut dire que le maintien du test PCR et du pass vaccinal constituent encore un frein sérieux à une véritable reprise. Au-delà du bilan d’étape, Hamid Bentahar et l’ensemble des membres du conseil d’administration se sont penchés sur les mesures qui s’imposent pour améliorer la situation de beaucoup d’opérateurs, laquelle est loin d’être assainie.

C’est dans cette optique, d’ailleurs, que l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et la CNT ont signé une convention, la semaine dernière à Casablanca. Cette dernière, première du genre, porte sur plusieurs volets déterminants pour la relance et ayant trait aussi bien à l’attractivité du secteur qu’au tourisme interne et à l’innovation.

À la reconquête des marchés étrangers

«La relance du tourisme passe inéluctablement par une mobilisation générale et harmonisée de toutes les forces vives du secteur. Ce partenariat symbolise la volonté de l’Office de travailler main dans la main avec l’ensemble des opérateurs concernés pour que nous relevions ce défi ensemble», s’est félicité Adel El Fakir, DG de l’ONMT.

Parmi les principales initiatives de cette convention, la création de deux Task Forces visant à renforcer la présence de la destination Maroc auprès des prescripteurs de voyage internationaux. Dans le détail, il s’agit d’une Task force compétitivité internationale, qui aura pour mission d’aller à la rencontre des prescripteurs pour rassurer et regagner la confiance des opérateurs internationaux et, d’une autre, d’une Task force produit dont la vocation sera de mettre en valeur les leviers permettant de hisser le Maroc aux meilleurs rangs des destinations compétitives au niveau international aussi bien pour le golfe, le MICE, les croisières et les sports nautiques que pour la nature et la randonnée.

Hamid Bentaher, président de la CNT, déclare : «à travers ce nouveau partenariat, nous œuvrons à épauler les acteurs du tourisme afin de renforcer la compétitivité marocaine. Nous posons ainsi les jalons qui permettront de forger une industrie plus résiliente, plus créative, et plus apte à relever les défis de la relance».

Ce partenariat permettra, en outre, aux deux parties d’unifier leurs efforts en vue de former une force de frappe à même de faire face à la concurrence internationale et d’amorcer les challenges de la relance du secteur au niveau national et international.

L’Office et la Confédération s’engagent, également, à agir en vue du renforcement du tourisme interne, en mettant en commun leurs expertises pour développer des solutions innovantes et pratiques aux problématiques liées à la distribution.

Mobilisation des acteurs du tourisme national

Enfin, l’ONMT se donne pour mission d’accompagner la digitalisation du secteur en formant les opérateurs nouvellement digitalisés au marketing digital et en sensibilisant à l’importance du Big Data et de la présence sur la toile.

L’ONMT poursuit ainsi sans relâche ses efforts pour accompagner et fédérer les acteurs du tourisme national et pour créer des synergies entre institutionnels et professionnels. Le but étant d’accélérer la croissance du secteur touristique. Il est donc question pour le Maroc de reconquérir son rang dans l’échiquier mondial en retrouvant sa place dans le top 30 mondial. La destination Maroc doit devenir plus attractive et le Royaume rayonner plus que jamais à travers le monde.

«Si nous sommes rapides dans l’exécution de nos décisions et que nous mettons tout en œuvre, à savoir le contrat-programme du secteur du tourisme et les 10 mesures du pacte responsable pour l’ensemble des parties prenantes, nous y arriverons», insistait déjà le patron de la CNT, en février dernier, suite à la réouverture de l’espace aérien.

«Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas perdre les acquis de la vision Royale qui a fait du tourisme au Maroc un champion régional et continental», avait-t-il ajouté.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page