Éco-Business

OCP : la croissance est au rendez-vous

Outre une amélioration des conditions de marché et son excellence opérationnelle, le Groupe OCP s’est appuyé sur ses avantages compétitifs ainsi que sur l’engagement de ses collaborateurs pour assurer un croissance continue en 2020, malgré la pandémie.

Le Groupe OCP a enregistré une croissance significative de ses résultats annuels dans un contexte de pandémie mondiale. C’est le constat qui découle de la lecture des performances financières du premier exportateur de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde. Son président-directeur général, Mostafa Terrab, le confirme à travers la communication financière annuelle du groupe en assurant qu’«OCP a réalisé une croissance significative en 2020, une année marquée par un environnement économique sans précédent. Cette performance, soutenue par une demande en forte progression pour les engrais phosphatés, vient illustrer la flexibilité et l’agilité du groupe». Par la même occasion, Mostafa Terrab a salué les efforts considérables de l’ensemble des collaborateurs du groupe et leur engagement. Ceci a permis «d’assurer notre continuité opérationnelle tout au long de la pandémie. Nous sommes confiants que cet effort collectif continuera d’être le moteur de notre succès à l’avenir», affirme le PDG.


Les exportations en forme
Grâce à son excellence opérationnelle, OCP a réussi à maximiser la création de valeur tout en s’appuyant sur sa flexibilité industrielle ainsi que sa force de frappe commerciale qui répond à la demande croissante des principaux marchés importateurs. Côté chiffres, OCP a affiché une hausse du chiffre d’affaires de 4% par rapport à 2019, pour atteindre 56, 2 MMDH, et ce, malgré une baisse des prix moyens d’une année à l’autre, sur les trois segments : roche, acide et engrais. En effet, OCP a bénéficié de sa présence à travers les cinq continents et de sa flexibilité industrielle pour adapter son portefeuille de produits à la demande de chaque région et profiter au mieux des opportunités du marché. De ce fait, le groupe a augmenté ses exportations d’engrais de près de 2,5 millions de tonnes par rapport à 2019, principalement dirigées vers l’Amérique latine, l’Europe et l’Inde. Ainsi, malgré la baisse des prix moyens, le chiffre d’affaires des engrais phosphatés a augmenté de 12%.

Maîtrise des coûts
Le groupe précise dans sa communication financière que la hausse des exportations d’engrais, couplée à la baisse des prix des matières premières ainsi qu’à sa stratégie de réduction de coûts, a contribué à la progression substantielle du levier opérationnel en 2020. De fait, l’EBITDA a progressé de 22%, sa marge d’EBITDA est passée de 28% en 2019 à 33% en 2020, un niveau largement supérieur à la moyenne de l’industrie. «Le pilotage strict de nos coûts à travers un certain nombre d’initiatives ciblées était au centre de la stratégie du groupe pour faire face aux conséquences de la Covid-19. L’impact de ces mesures se reflète dans les résultats de 2020 et nous comptons les maintenir post-pandémie», note Terrab. En effet, les diverses mesures de pilotage et de réduction des coûts implémentées par OCP dans le contexte de la Covid-19 ont non seulement permis de maîtriser d’éventuels effets négatifs liés à la pandémie mais aussi de soutenir la performance globale du groupe. Côté coûts des intrants et prix des matières premières, OCP a su s’appuyer sur une stratégie d’approvisionnement efficace qui a été davantage favorisée par la baisse des prix du soufre et de l’ammoniac en 2020.

Comportement des segments
Dans le cadre de ses résultats financiers, OCP a également communiqué sur les performances des segments roche, acide phosphorique et engrais phosphatés. Ainsi, le chiffre d’affaires de la roche a diminué de 2% en 2020, en raison de la baisse des prix combinée à un mix produit moins favorable. «Le recul des prix a été contrebalancé aussi bien par la hausse des volumes exportés, principalement vers l’Europe et l’Amérique latine, que par la fermeture de certaines unités de production dans le monde en raison de l’impact de la Covid-19», détaille-t-on dans le communiqué d’OCP. Pour ce qui est du chiffre d’affaires de l’acide phosphorique, celui-ci est en baisse de 14% par rapport à 2019, impacté aussi bien par la baisse des prix que des volumes. OCP explique que les volumes de vente ont principalement reculé en Asie, notamment en Inde où les mesures mises en place pour limiter la propagation de la pandémie ont entraîné une diminution de la production locale d’engrais. Par ailleurs, malgré la baisse des prix, le chiffre d’affaires des engrais phosphatés a augmenté de 12% par rapport à l’année précédente. Selon le groupe, «cette progression résulte principalement de la hausse des volumes exportés, tirés par une forte demande, notamment en Inde et au Brésil». En effet, l’Inde a significativement augmenté sa consommation d’engrais sur fond de bonne mousson et de baisse de la production locale, et au Brésil, le pouvoir d’achat des agriculteurs, soutenu par la hausse des prix des récoltes, a encouragé des importations plus importantes. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page