Éco-Business

Microcrédit : Bab Rizq Jameel parie sur le 100% digital

Le contexte économique et sanitaire actuel est favorable à l’innovation. C’est dans ce contexte que l’institution de microfinance Bab Rizq Jameel saute le pas et opère une première au Maroc : virage à 180° en pariant sur le 100% digital. L’institution annonce les prémices de la réussite de son nouveau modèle.

Bab Rizq Jameel (BRJ), dernier-né du secteur de la microfinance au Maroc, innove en basculant dans le full digital. L’institution opte pour la digitalisation de ses processus d’octroi de crédit et la mise en place d’une application mobile. Cette mutation casse littéralement les modèles financiers des institutions de micro-crédit traditionnelles en proposant les services financiers à distance sous forme numérique, assistés par les derniers outils d’intelligence artificielle.


Il faut aussi dire que le digital est tendance. Porté par la crise, le développement des solutions digitales gagne tous les secteurs d’activité. «C’est une première à l’échelle nationale.

À travers cette solution, nous nous positionnons comme la première institution de microfinance à basculer sur le 100% digital», explique Rachida Mourad, présidente du conseil d’administration. Quels sont les tenants et aboutissants, et surtout les enjeux d’un tel virage ? Surtout que, jusqu’à présent, l’institution de micro-crédit s’est développée au Maroc selon le modèle classique basé sur les ouvertures d’agences.

Dans un contexte actuel marqué par la Covid-19 et les restrictions de déplacements, ce nouveau modèle économique permet de suivre plus aisément les activités. La vision de l’établissement est de contribuer à augmenter le niveau de l’inclusion financière au Maroc, toucher plus aisément les citoyens des zones enclavées et travailler avec plus d’efficacité et d’agilité. L’un des projets sur lesquels les équipes de BRJ travaillent est l’option offerte au client de transmettre leur demande via son site Internet et l’instruire à travers ce canal.

Un nouveau modèle économique
Bien qu’il soit difficile de digitaliser le social, cœur de métier d’une institution de microfinance, Bab Rizq Jameel offre, à travers son nouveau modèle économique, des services financiers à distance tout en s’appuyant sur son réseau d’agents de proximité. Autrement dit, l’institution est toujours présente sur le terrain pour sensibiliser, accompagner et former ses clients.

«Comment allons-nous opérer désormais ? L’agent de développement va se déplacer chez le client pour le localiser avec précision et, de chez lui, ce dernier va instruire le dossier via un smartphone et introduire automatiquement l’ensemble des pièces constituant le dossier. Des équipes spécialisées «digital commitee» vont traiter le dossier, analyser la demande du client et lui octroyer le crédit directement sur son compte bancaire, avec à la clé un gain de temps, la réduction des déplacements vers l’agence, la simplification du processus d’octroi du crédit, un impact positif sur l’environnement grâce à des économies de papier et la réduction de la paperasse.

Pour le règlement des échéances de crédit également, il suffit pour le client de remettre à sa banque un ordre de prélèvement automatique ou de se rendre à l’agence bancaire la plus proche pour verser son échéance de crédit. Une fois ce règlement réalisé, le client n’aura qu’à envoyer son reçu de remboursement via l’application mobile», nous explique Rachida Mourad. Ajoutons que l’institution va dévoiler incessamment d’autres solutions digitales innovantes au service de la microfinance nationale, notamment le remboursement via smartphone. 

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page