Éco-Business

Dossier Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Industrie auto: un pôle en croissance continue

L’industrie automobile s’avère être un pôle structurant pour la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, mais aussi pour l’économie nationale. L’arrivée de Renault dans la région a propulsé l’écosystème au devant de la scène internationale.

L’industrie automobile nationale fait parler d’elle. Le secteur a en effet connu une croissance exponentielle avec l’implantation de grands industriels internationaux dans le pays. La majorité d’entre eux sont installés au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui dispose d’une infrastructure industrielle performante et compétitive. Il faut dire que depuis la mise en service de l’usine de Renault à Tanger, en 2012, le secteur a connu une nouvelle dynamique, comme en témoigne le relèvement substantiel de la capacité de production, qui a atteint 430.000 unités en 2018 entre les deux sites de Tanger (340.000) et de Casablanca (90.000).


Cette performance a permis au Maroc de renforcer son positionnement en tant que plateforme industrielle de choix, capable d’attirer de plus en plus d’investisseurs automobiles de renommée internationale dans diverses filières et qui se sont établis soit dans la région de Tanger, soit dans d’autres pôle industriels nationaux comme Kénitra et Casablanca. Il s’agit, entre autres, de PSA (Peugeot-Citroën) pour la construction de véhicules et de moteurs, Magneti Marelli pour les amortisseurs, Hands pour les jantes aluminium, Nexteer Automotive pour les systèmes de direction assistée et les systèmes de transmission, Ficosa pour les systèmes de sécurité, Faurecia pour les coiffes cuirs et textiles de sièges automobiles, et Leoni pour les systèmes de câblages.

D’ailleurs, il faut noter que, jusqu’à 2011, les exportations automobiles se basaient sur la production de câblages automobiles à hauteur de 75%. Avec l’implantation de l’usine de Renault à Tanger, la part de l’assemblage a augmenté significativement de 12% à 47% sur la période 2011-2018.

Renault, locomotive de croissance
Depuis son implantation à Tanger, le Groupe Renault n’a cessé de croître. Les lancements de projets industriels se sont multipliés, devenant un levier important du développement de l’écosystème du groupe. L’industrialisation des nouveaux modèles de véhicules a favorisé le développement de sites existants et l’installation de nouveaux fournisseurs, apportant de nouvelles technologies innovantes alliées à des compétences pointues.

En effet, entre 2015 et 2020, le nombre de fournisseurs de rang 1 installés dans le royaume est passé de 26 à 76. Les fournisseurs, qui accompagnent le démarrage des projets industriels du Groupe Renault au Maroc, contribuent significativement à la valorisation de l’écosystème et de toute la filière automobile du pays. Aujourd’hui, le groupe a franchi la barre des 60% d’intégration locale au niveau national, en ligne avec les engagements pris avec le Maroc lors de la signature du contrat de performance en avril 2016. À rappeler que le Groupe Renault Maroc s’est engagé à atteindre 65% d’intégration locale et un chiffre d’affaires sourcing local à minima de 1,5 milliard d’euros à l’horizon 2023. En outre, la fabrication des nouveaux modèles Renault s’est traduite non seulement par la transformation de l’outil industriel de l’usine Renault de Tanger, mais aussi par la montée en puissance de toute la filière industrielle marocaine. Cette nouvelle offre destinée au marché national et international viendra soutenir la position du secteur automobile marocain, 1er secteur exportateur du royaume depuis 2014. De plus, l’usine Renault de Tanger exporte 95% de sa production vers plus de 70 destinations dans le monde, faisant rayonner le «made In Morocco».

Les équipementiers en force
Malgré la crise sanitaire et ses contraintes inhérentes, les équipementiers automobiles ont continué à honorer leurs engagements en matière d’investissement. Ainsi, faut-il le rappeler, le leader de la logistique automobile Gefco a choisi la zone logistique de Tanger Med pour l’implantation de son «Magasin Avancé Fournisseur» pour l’approvisionnement du site PSA de Kénitra et l’exportation de pièces automobiles fabriquées au Maroc vers les constructeurs automobiles en Europe. Ceci, pour accompagner les fabricants dans l’optimisation de leur chaîne logistique. Lear Corporation et ContiTech ont, quant à elles, ont choisi de s’installer à Tanger Automotive City (TAC). La première est une société américaine spécialisée dans la fabrication et la distribution d’équipements intérieurs automobiles. Classée 2e en Amérique du Nord, 3e en Europe et leader en Chine et en Inde, Lear Corporation compte 242 unités de production réparties dans 36 pays. Au cours de l’année 2020, son usine marocaine a démarré son activité de fabrication, d’assemblage et de distribution de composants automobiles sur un terrain de 6,7 hectares.

À terme, Lear Corporation prévoit d’employer 3.000 personnes. Partie intégrante de la société Continental, la division ContiTech est, de son coté, parmi les principaux fournisseurs de nombreux produits techniques dans le monde. Elle est spécialisée dans la technologie du plastique avec environ 41.000 salariés dans plus de 40 pays et un chiffre d’affaires de près de 6,3 milliards d’euros. Une des plus récentes installations de TAC, ContiTech a commencé son activité de développement et de fabrication de systèmes de refroidissement (HVAC) pour le secteur automobile en 2020 sur un terrain de 5.151 m² et vise 100 emplois à terme.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page