Éco-Business

Bombardier à Casablanca : Spirit Aerosystems reprend le flambeau

La reprise du site de Bombardier à Casablanca par Spirit Aerosystems est actée. Une opération qui contribuera au développement de la chaîne d’approvisionnement aéronautique nationale.

Le sort de l’usine Bombardier est désormais scellé. Le groupe a conclu lundi un accord définitif modifié pour vendre ses activités d’aérostructures à Spirit AeroSystems Holding. En effet, telle qu’annoncée par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, en octobre 2019, suite à la décision de cession du site de Bombardier à Casablanca, une entente définitive a été actée entre ce dernier et Spirit Aerosystems. Elle sera opérationnelle à partir du 30 octobre.

Au terme de cet accord, Spirit acquerra les activités d’aérostructures et de services après-vente de Bombardier à Belfast et à Casablanca, ainsi que ses installations d’entretien, de réparation et de révision (MRO) d’aérostructures à Dallas, aux États-Unis, pour un montant de 275 millions de dollars.

«Nous nous réjouissons de l’arrivée de cet acteur de référence, qui compte maintenir et développer l’usine Bombardier au Maroc», déclare le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, et d’ajouter que «cette reprise atteste de la confiance que témoignent les investisseurs de renommée à la destination Maroc en tant que plateforme industrielle compétitive».

Le ministère indique qu’il est resté en contact permanent avec Spirit Aerosystems, et que ses équipes ont travaillé conjointement avec celles du groupe pour finaliser un accord de reprise harmonieux et ordonné, suite à la décision stratégique de Bombardier de recentrer ses activités sur les avions d’affaires. Par ailleurs, Elalamy précise que «ce nouvel accord augure de belles perspectives pour le site de Bombardier et renforce l’attractivité de l’écosystème aéronautique». Faut-il le rappeler, Spirit Aerosystems est le leader mondial de la fabrication d’aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Sa décision d’acquérir le site de Casablanca est une reconnaissance des capacités uniques et du grand potentiel de croissance qu’offre le secteur aéronautique au Maroc, explique-t-on auprès du ministère.

Le site de Bombardier à Casablanca a connu une extension remarquable, passant de 10.000 à 25.000 m² et portant son effectif de 350 à 850 employés, à terme. L’enjeu pour Spirit Aerosystems est de développer ses activités avec Airbus, de continuer à servir Boeing et de renforcer son empreinte industrielle à partir du site de Casablanca. À noter par ailleurs, que l’accord entre Bombardier et Spirit Aerosystems prévoit également la prise en charge, par ce dernier, des passifs, y compris les avances remboursables du gouvernement et les obligations de retraite, évaluées à 824 millions de dollars.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page