Sports

Selon Fouzi Lekjaa, la vision royale, une source d’inspiration intarissable pour la FRMF

La vision éclairée du Roi Mohammed VI constitue une source d’inspiration intarissable et un cadre de référence opérationnel pour toutes les stratégies menées par la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) aussi bien pour la promotion du football national que pour l’établissement d’une coopération mutuellement bénéfique avec le reste de l’Afrique, a affirmé le président de la Fédération, Fouzi Lekjaa.

Dans une interview exclusive à M24, la chaîne d’information en continu de l’Agence Marocaine de Presse (MAP), Lekjaa a indiqué que les Hautes Orientations clairvoyantes du Roi sont d’un précieux concours pour la Fédération dans la mise en œuvre de ses plans de développement et le raffermissement des relations de confiance et de solidarité avec ses homologues dans le Continent.


Le Souverain n’a eu de cesse de défendre une feuille de route opérationnelle pour le développement global du Continent africain, basée sur une logique de coopération Sud-Sud, a rappelé Lekjaa, avant de préciser que cette feuille de route s’appuie sur la réunion des ingrédients d’une réussite collective du Continent africain.

« La promotion du football, comme toutes les stratégies de développement dans notre pays, s’appuie sur les Hautes Orientations éclairées du Roi Mohammed VI, dont le leadership visionnaire en Afrique fait l’objet d’unanimité », a-t-il soutenu.

Les Hautes Directives contenues dans la lettre adressée par le Souverain aux participants au Symposium international, tenu à Skhirate, sous le thème « Football africain, notre vision » (juillet 2017) fixent les contours de cette Vision, en faisant appel au rapprochement entre les peuples et au brassage des civilisations, tout en plaidant, sur le plan opérationnel, pour la mise en œuvre de toutes les expériences réussies, de part et d’autre, et leur canalisation en faveur d’un développement continu et permanent.

« En œuvrant dans ce sens, le Maroc a été le carrefour des grandes décisions impactant l’évolution du football africain et mondial, à travers l’organisation des élections des représentants au niveau du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA), mais aussi en érigeant le Royaume en plateforme et modèle de référence », s’est réjoui Lekjaa. La récente visite au Maroc d’une importante délégation de la FIFA, conduite par la secrétaire générale Fatma Samoura, témoigne, si besoin est, de la reconnaissance du leadership et du modèle marocain, s’est-il encore félicité.

Le président de la FRMF a, en outre, affirmé que le football est un levier essentiel du développement des sociétés et de l’inclusion des jeunes, mais aussi un vecteur de transmission des nobles valeurs du sport et de la coopération pour un monde prospère, où la réussite collective se concrétise à travers toutes les manifestations sportives.

En s’inspirant des Hautes Orientations Royales, a-t-il poursuivi, la Fédération a œuvré à développer ses mécanismes de coopération, d’autant que le football africain ne pourra compter que sur ses valeurs intrinsèques et endogènes pour aller de l’avant, rivaliser avec les grandes nations et mettre en valeur son potentiel inestimable.

Évoquant la présence marocaine notable au sein des instances continentales, régionales et internationales, Lekjaa a assuré que « le plus important est de réussir une présence institutionnelle pérenne ». Qu’il s’agisse du football ou de toute autre activité, l’équation est simple : Être un acteur agissant et faiseur de décisions ou être dans une logique de spectateur qui applique et exécute les circulaires, a-t-il expliqué.

Entre ces deux choix extrêmes, a fait observer Lekjaa, le Maroc dispose de tous les atouts qui le qualifient pour occuper des positionnements meilleurs par rapport au constat actuel.

« Le Maroc a toujours été une terre d’excellence et de performance. Il y a cinquante ans, en 1970 déjà, l’équipe nationale était présente à la Coupe du Monde. Le Royaume, une terre des stars, à l’image de Larbi Benmbarek et autres, a également été depuis la nuit des temps une terre de la passion du football et de ses valeurs », a-t-il enchaîné.

Sur le plan intérieur, le cap doit être dorénavant mis sur la garantie des conditions de base pour la pratique du football, car « en raison du développement de nos logiques urbanistiques, nous devons pérenniser les espaces de jeux en faveur de la jeunesse », a-t-il dit. Il s’agit d’un objectif « primordial » sur lequel se penche sérieusement la Fédération.

Dans ce contexte, Lekjaa a mis l’accent sur l’importance du volet formation, en ce sens que les jeunes talents, qui s’illustrent dans les centres régionaux, doivent atterrir au complexe Mohammed VI de football, que le Souverain avait inauguré depuis plus d’un an et qui est aujourd’hui le meilleur centre mondial en termes d’infrastructures et d’équipements visant à atteindre la performance.

De grands efforts sont, en effet, déployés pour la concrétisation d’un programme territorial de développement des infrastructures footballistiques, en application des Hautes Instructions Royales.

Aux yeux de Fouzi Lekjaa, cette action est judicieuse et impérieuse pour des raisons connues de tous : La société marocaine est jeune, le football est un sport très populaire, le pays compte pas moins de 400.000 licenciés, sans oublier les millions de jeunes, garçons et filles, qui jouent au ballon rond pour le plaisir.

DM

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page