Opinions

Iconoclaste…

Et si on parlait aujourd’hui de cette crise récurrente que vit le gouvernement marocain, entre ses factions, où les intérêts divergent plus qu’ils ne convergent, surtout à quelques mois seulement des élections législatives.

La sortie de Benkirane contre Boussaïd, et même si d’aucuns la trouvent justifiée, a manqué d’élégance. Le grand tort du ministre de l’Économie et des finances aura été, sans aucun doute, de flirter avec l’ennemi juré, en l’occurrence Ilias El Omari, ce dernier a voulu discréditer le chef du gouvernement dans le dossier épineux des enseignants stagiaires, en montrant sa capacité d’homme d’État capable de sortir de cette crise qui n’a que trop duré ! Là réside une vraie entorse à la démocratie, car même si l’opposition a le droit de proposer des projets de loi au Parlement, qui dans la plupart des cas sont rejetés faute d’arithmétique, interpeller directement un ministre, pour essayer de résoudre une problématique relevant de l’Exécutif, reste une action qu’on ne verra jamais sous d’autres cieux.

Sauf que chez nous, le ministre en question est plus proche idéologiquement de l’opposition que de la majorité, ce qui rend ces alliances exclusivement gouvernementales, spécialité purement marocaine et sans aucune convergence idéologique, un non sens politique ! Je veux bien essayer de comprendre et beaucoup d’amis me le suggèrent souvent, l’installation étape par étape d’une démocratie à la marocaine, mais force est de reconnaître que j’arriverais difficilement à saisir ce que peut faire un parti historiquement de gauche, le PPS en l’occurrence, dans un gouvernement islamiste, ou un RNI tacitement lié au PAM, avec le PJD !

À défaut d’une contradiction souhaitable de projets sociétaux clairs pour novembre prochain, souhaitons pour notre pays au moins une cohérence gouvernementale future, loin des petits calculs intéressés, il y va de l’avenir de nos enfants !

Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page