Opinions

Huile d’olive et huile de table, toute une histoire

Le chiffre est presque passé inaperçu. Pourtant, l’information est de taille et mérite des applaudissements : les exportations du Maroc en huile d’olive sont en hausse de 47% ! Elles ont atteint 13.200 tonnes durant les huit premiers mois de l’année, soit le double du volume de 2021 à la même période ! Le Royaume s’est donc imposé comme un champion de la production de cette huile pour laquelle nous sommes, au demeurant, totalement indépendants. Quid de «l’autre huile» qui est présente sur les étals des supermarchés ?

C’est une tout autre histoire, car l’huile végétale, communément appelée «zite roumia», est ultra-dépendante des marchés mondiaux (à 98%). Les principales sources d’approvisionnement sont les USA, l’Amérique latine et l’Europe.

Brahim Laroui, directeur général de Lesieur Cristal, qui était l’invité des ÉCO cette semaine, nous a expliqué ce phénomène complexe. Ce qu’il faut savoir, c’est que le Maroc, tout comme l’Algérie et la Tunisie, utilise le soja comme principale source d’huile de table. Ce n’est pas le cas des pays du Golfe qui sont plutôt maïs, ou de l’Europe, qui préfère le tournesol. La libéralisation du secteur des huiles, dans les années 2000, a permis de pratiquer des prix acceptables. Pendant longtemps, le soja était une graine facile à importer et à prix modique. «Aujourd’hui, elle est à un niveau anormalement élevé et qui se prolonge», indique le DG de Lesieur.

Et si nous devions produire du soja sur nos terres, «il faudrait qu’on le plante en été, alors qu’il ne pleut pas… et le soja nécessite beaucoup d’eau». Le projet de dessalement de l’eau de mer serait un début de solution pour retrouver une souveraineté alimentaire. Mais il y aussi une autre piste possible : cultiver le tournesol et le colza, ce qui n’est pas en contradiction avec les attentes des Marocains, d’après le spécialiste. À méditer.

Hicham Bennani / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page