Opinions

Édito. Retour sur investissement

En matière d’attractivité des investissements, le gouvernement a de quoi se réjouir. Le Maroc a dépassé la barre des 16 MMDH d’Investissements directs étrangers (IDE) à fin mai. Un record quasi historique qui réjouit Mustapha Baitas, porte-parole de l’Exécutif. On le serait à moins, d’autant plus que la progression sur une année est remarquable (+20%).

Au point qu’elle représente le second plus haut niveau d’IDE dans l’histoire de l’économie nationale. Rien que ça ! Il faut dire que la promulgation de la nouvelle Charte de l’investissement et du climat des affaires a permis de redynamiser l’investissement. Elle qui ambitionne de libérer le potentiel de l’investissement privé atteint d’ores et déjà les objectifs escomptés. Au point que la croissance du volume de l’investissement s’est reflétée sur la création d’emplois.

C’est ainsi que «le volume des montants approuvés par la Commission nationale des investissements (CNI) a été multiplié par 4,5 et le nombre d’emplois prévus par 6,5». Moins d’une année et demie après l’entrée en vigueur de la charte et après la tenue de cinq Commissions nationales d’investissement (CNI), ce ne sont pas moins de 115 projets qui ont été approuvés pour un total de 173 MMDH et 96.000 nouveaux emplois. Mieux, 82% de ces projets, dont les conventions ont été signées, sont déjà opérationnels.

Baitas est même convaincu qu’ils auront un impact significatif sur les IDE, ainsi que sur l’investissement privé national. N’est-ce pas là le but recherché ?

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page