Maroc

Véhicules d’occasion : La punchline de Fabrice Crevola (VIDEO)

Le gap entre les ventes réalisées par les «concessionnaires» et celles qui le sont à travers les autres canaux de vente, est abyssal. Leur arrivée tardive dans le «game» et la phase d’apprentissage par laquelle ils ont dû passer n’expliquent pas tout. Pour nos experts, cependant, les planètes sont en train de s’aligner.

La dématérialisation des services de mutation de véhicules, pilotée par la Narsa en bonne intelligence avec les différents intervenants du secteur automobile, devrait en effet considérablement changer la donne en sécurisant, mais, surtout, en fluidifiant les process dans un secteur d’activité où la rapidité de la transaction fait figure de facteur clé.  Dans le VO, Cronos est considéré comme le Dieu de la marge. Un véhicule qui passe trop de temps en stock, c’est la mort du business. La punchline est signée Fabrice Crevola.

«Le facteur clé dans le VO, c’est le temps. On a une chance au Maroc : les valeurs résiduelles sont tellement élevées et bougent tellement peu qu’on peut se permettre de perdre 30 à 40 jours. Un tel délai en Europe, ça tue la marge. C’est impensable. On n’en est pas encore là, mais on peut aussi imaginer que le marché marocain évoluera petit à petit vers des valeurs résiduelles qui, sans atteindre les niveaux européens, baisseront à un moment ou un autre. C’est une variable importante de l’équation. Il va falloir qu’on trouve les solutions pour réduire le temps entre la reprise et la revente. L’idéal étant évidemment le jour même, ou le lendemain matin», a développé le DG de Renault Commerce Maroc.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page