Maroc

UEMF : Josep Borrell valide le financement des projets structurants

Josep Borrell, le Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, et vice-président de la Commission européenne, a animé, vendredi dernier, une conférence à l’Université Euromed de Fès (UEMF). Une occasion de discuter des relations entre l’UE et le Maroc, notamment dans leurs dimensions humaines, en relation avec les jeunes.

Dans le cadre de plusieurs réunions tenues avec le Chef du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères et d’autres membres du gouvernement, Josep Borrell, le Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, et vice-président de la Commission européenne, a discuté de divers sujets bilatéraux et régionaux. Il a par la suite animé, vendredi dernier, une conférence au profit des étudiants de l’Université Euromed de Fès.
Cette conférence tenue sous le thème, «Nos responsabilités stratégiques dans le contexte géopolitique actuel», a été une occasion de discuter des relations entre l’Union européenne et le Maroc, notamment dans leurs dimensions humaines en relations avec les jeunes.
«C’est un sujet primordial pour l’UE, puisque 42% de la population marocaine a moins de 25 ans», précise Borrell.
Cette rencontre a permis d’exposer les responsabilités stratégiques de l’UE telles qu’elles sont conçues dans le contexte géopolitique actuel, mais aussi de bien comprendre les défis des jeunes de la Méditerranée. Mostapha Bousmina, président de l’Université Euromed de Fès, a mis l’accent sur l’importance des relations historiques entre l’UE et le Royaume du Maroc, ainsi que sur l’importance de consolider ces relations. Lors de sa visite à l’Université Euromed de Fès, Josep Borrell a donné son accord préalable pour contribuer au financement des projets structurants de l’université, notamment celui de la création d’un CHU pour l’UEMF et d’un grand théâtre international. Lors de cette rencontre, le Haut représentant de UE a fait un point sur les dossiers en cours, tout en explorant les domaines spécifiques où le dialogue et la coopération pourraient se renforcer. Il a également mis l’accent sur la situation géopolitique des pays de la méditerranée.
Sahara marocain, une question «existentielle» pour le Maroc
Abordant la question du Sahara marocain, Josep Borrell a souligné que l’UE valorise les efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc à cet effet. Il a indiqué que la proposition du Royaume, relative à une solution définitive à ce sujet, reste jusqu’à présent la plus «réaliste». «Durant ma visite au Maroc, j’ai constaté que la question du Sahara occupe une place fondamentale et existentielle pour la population marocaine», témoigne Borrell qui a également précisé que l’UE soutient le processus de l’ONU et les initiatives de l’envoyé personnel de son secrétaire général, visant à parvenir à une solution politique qui soit juste, réaliste, pragmatique et durable, et ce, en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Impact de la guerre en Ukraine
Lors de son intervention, Borrell n’a pas manqué de souligner l’impact de la guerre en Ukraine sur la situation économique et sociale au niveau international. Pour lui, «la Russie viole les principes de la Charte des Nations Unies. Au moment où l’agresseur parle de cessez-le-feu, cela n’appelle qu’une seule réponse, à savoir le scepticisme face à tant d’hypocrisie». Et d’ajouter, «il ne faut pas oublier non plus que même si l’on parle de guerre en Europe, la répercussion négative en dépasse les frontières.
D’ailleurs, il suffit de voir la forte hausse des prix de l’alimentation et de l’énergie pour le comprendre». Dans ce contexte, Borrell a expliqué que le rôle de l’Union Européenne est de coopérer davantage avec ce qu’on appelle le Global south, et de le faire avec humilité. «Être à l’écoute, c’est exactement ce que je suis venu faire ici au Maroc et, notamment, à Fès avec les jeunes qui sont les victimes de cette guerre tout autant que la jeunesse européenne», précise-t-il.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page