Maroc

Signature du Qualit’air, un pas vers une écologie préservée

La princesse Lalla Hasnaa a présidé la signature du pacte Qualit’air / DR.

Le pacte Qualit’air et une convention pour la mise en place d’un dispositif de surveillance éco-épidémiologique ont été signés par un ensemble d’organismes et d’entreprises, jeudi à Skhirat, sous la présidence de la princesse Lalla Hasnaa.

Le pacte, qui vise la généralisation des outils de réalisation d’un bilan des émissions de gaz à effet de serre et la compensation volontaire des émissions inévitables, a été signé par le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Lahoucine Tijani, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah Chaqroun, le directeur général de La Voix express, Mohammed Talal, le directeur général de Gharb papier et carton, Mounir El Bari, le président de l’Association professionnelle des cimentiers, Mohammed Chaibi, le président-directeur général de la Compagnie de transports au Maroc, Ezzoubeir Errhaimini, le directeur général d’Oulmès, Abdelkhalek El Youbi, le directeur général d’Afriquia Gaz, Taoufiq Hamoumi, le PDG de Managem, Imad Toumi, le président de la Fédération des transports touristiques, Othman Cherif Alami et le PDG de la Société nationale des transports et de logistique, Mohamed Benouda.


D’autre part, la convention, qui porte sur la région de Casablanca pour la période 2016-2018, a été signée par le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement, le ministre de la Santé, El Haussaine Louardi, la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal, Hamza Belkbir, gouverneur et directeur des finances locales au nom du wali, le directeur général des collectivités locales au ministère de l’Intérieur et président de la région de Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury et le directeur de la Météorologie nationale, Abdellah Mokssit.

À cette occasion, le directeur de l’École supérieure de santé publique et management des systèmes de santé, Chakib Nejjari, a présenté les résultats de l’étude éco-épidémiologique menée dans le Grand Casablanca, à l’issue de laquelle les outils élaborés par la Fondation seront généralisés.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page