Maroc

Résilience vous dites ?

La résilience, dont on dit que l’économie marocaine a su faire preuve au plus fort de la crise mondiale, il y a quelques années, est-elle en train de jouer un mauvais tour au marché financier national? C’est le cas de le dire au vu de l’évolution qu’a connue ce dernier en 2015, année annoncée comme celle de la vraie reprise mais qui s’est finalement révélée être un mauvais cru. C’est ce qui explique certainement que les acteurs du marché ne se font guère d’illusions sur les promesses d’un retour à la normale de la dynamique avant que les premiers signes ne soient vraiment perceptibles. Comme à l’entame de l’année 2015, c’est l’attentisme qui prévaut en ce début de nouvel an. Chat échaudé craint l’eau froide, dit-on, la morosité qui caractérise le marché, ces derniers temps, a de quoi refroidir les ardeurs des intervenants sur le marché. Pourtant tous les ingrédients, pour que la dynamique reprenne, étaient en train de se réunir et au plan international, les marchés européens ont été les premiers à miroiter des signes de reprises. L’économie nationale a affiché une mine plus réjouissante en 2015, ce qui ne s’est pas impacté sur l’évolution des marchés financiers. Il est vrai que certaines mesures, annoncées comme les principaux leviers pour un traitement de choc qui devrait faire répartir le marché, attendent toujours d’être activées. C’est peut-être le signe qu’attendent les investisseurs pour redynamiser la place de Casablanca et les marchés bancaires.



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page