Maroc

Relocalisation des bases de sourcing de l’UE : comment les dispositifs médicaux marocains comptent tirer leur épingle du jeu

A travers divers partenariats, le Cluster des industries médicales capitalise sur toutes les compétences, industrielles et intellectuelles, institutionnelles et privées, afin d’atteindre la souveraineté nationale dans le secteur de la santé. Mieux, l’organisation accompagne la prise de part de marché des dispositifs médicaux et produits de santé Made in Morocco en pleine relocalisation des bases de sourcing mondiales. 

La recomposition des chaînes de valeur et la relocalisation des bases de sourcing européennes battent leur plein. Avec le Covid et les crises qui l’on suivi, notamment l’explosion du coût de l’énergie et des matières premières, la rupture des chaînes d’approvisionnement, la perturbation des flux logistiques au sein des chaînes d’approvisionnement, ou encore la hausse du prix des conteneurs, ayant mis à nu les limites du sourcing concentré sur la Chine, les Européens privilégient de plus en plus les bases de sourcing proches de leur territoire.


C’est dans ce contexte qu’à eu lieu, mardi 21 juin, la signature d’un protocole d’accord de collaboration entre l’Union des hôpitaux pour les achats (UNIHA), le ministère de l’Industrie et du commerce, le Cluster MMI et Green Health Logistics relatif au sourcing de dispositifs médicaux et de produits de santé made in Morocco, en présence de Bouchra Meddah, directrice de la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP).

Contacté par Les Inspirations ÉCO, Idder Mounir, directeur général du Cluster des industries médicales (MMI), nous en dit un peu plus. «Ce que nous ciblons au début, c’est tout ce qui est simple. Des produits de classe I, c’est-à-dire des compresses, sparadraps… et peut-être des produits de la classe IIA comme des seringues, des kits de perfusion, etc., donc des choses simples, qui ne sont pas fabricables en Europe, parce que la main-d’œuvre y est chère. Mais qui le sont au Maroc ou en Chine.

Vu que la Chine est loin et que s’y approvisionner n’est pas très sûr, le Maroc est positionné en tête de liste pour pouvoir fournir de manière stratégique l’UE en dispositifs médicaux». Notre source précise que, plus tard, cet accord prendra certainement en compte les dispositifs médicaux et produits de santé plus complexes. «On n’est pas en train de parler de scanner, ni d’IRM. Ça sera dans un deuxième ou troisième temps». Pour mettre le pied à l’étrier, le positionnement des fournisseurs marocains est relativement simple dans un premier temps, dans la mesure où la gamme de produits fournis est réduite et peu complexe.

Puis, la montée en gamme va se faire crescendo. Pour ce faire, il va falloir qu’un alignement sur les normes requises se fasse, étant donné que le secteur est assez sensible, avec des barrières normatives très strictes. Sur ce volet, l’Institut marocain de normalisation (IMANOR) va être mis à contribution pour établir «des normes marocaines qui soient en adéquation totale et superposables sur les normes européennes».

Le Cluster multiplie les initiatives visant à booster les dispositifs médicaux et produits de santé Made in Morocco
Il y a trois semaines, en marge du Salon international de la santé, Morocco Medical Expo 2022, a eu lieu la signature d’un protocole d’accord entre Apogy Medical, Conmedic et le Moroccan Medical and Biomedical Industry Cluster (MMI) pour la fabrication locale de cathéter (produit de classe III). Il y a deux semaines, c’était au tour de Temponature, Icemedics, Conmedic et le Cluster MMI de conclure un protocole d’accord pour la fabrication locale de seringues et de gants médicaux.

Puis au Cluster MMI et la Banque centrale populaire (BCP) de signer une convention de partenariat pour l’accompagnement des entreprises et des salariés du secteur de l’industrie des dispositifs médicaux et produits de santé au Maroc. Né de la prise de conscience de tous de la dépendance aux importations durant la crise sanitaire d’un secteur aussi vital que celui de la santé, et à travers la dynamique du pays de développer du «Made in Morocco», le Cluster MMI a pour vocation de mettre en place un écosystème propice à l’industrie des dispositifs médicaux et produits de santé au Maroc.

Ainsi, tous les acteurs, dans un élan patriotique, se sont regroupés autour de ce projet afin de développer différentes filières au sein de cette industrie. A travers divers partenariats avec les ministères de l’Industrie et de la Santé, les hôpitaux, les cliniques privées, les universités, les fondations et les centre de recherches, le Cluster capitalise sur toutes les compétences, industrielles et intellectuelles, institutionnelles et privées, afin d’atteindre une souveraineté nationale dans le secteur de la santé.

Ainsi, les missions qui sont assignées à ce Cluster vont de la mise en place d’un écosystème de l’industrie des dispositifs médicaux et des produits de santé au Maroc, à la création d’un environnement propice à l’investissement national et international dans le secteur de l’industrie des dispositifs médicaux et produits de santé au Maroc.

En passant par l’accompagnement des industriels dans leurs processus de certification et d’homologation, de mise sur le marché, de recherche de nouveaux marchés et autres facilitations. Mais, aussi, en favorisant et accélérant les projets collaboratifs entre les différents acteurs (industriels, hôpitaux, cliniques privées, universités, centres de recherche, fondations et institutionnels).

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page