Maroc

Maroc – Québec: « Nous espérons recevoir de nombreuses propositions »

Entretien avec Alain Olivier. Directeur du Bureau du Québec à Rabat

Comment se portent les relations économiques entre le Maroc et le Québec ?
Le Québec et le Maroc entretiennent des liens commerciaux de longue date. En 2019, nos échanges de marchandises s’élevaient à plus de 250 millions de dollars canadiens et incluaient notamment des avions et pièces d’avion, des équipements industriels et des produits agro-alimentaires. De plus, il y a un important commerce de services entre le Québec et le Maroc, que ce soit dans le secteur des technologies de l’information et des communications, des services environnementaux, du génie-conseil ou encore de l’éducation. L’accompagnement des entreprises est d’ailleurs au cœur du mandat du Bureau du Québec à Rabat, depuis son établissement en 2018. Les entreprises québécoises considèrent aussi le Maroc comme une destination intéressante et porteuse pour une implantation stratégique, en raison des conditions facilitantes pour s’établir localement, des occasions d’affaires sur le marché marocain, de sa proximité avec l’Europe et de son ouverture vers les marchés de l’Afrique subsaharienne. Le partage de la langue française, la qualité des infrastructures et les liaisons aériennes directes entre le Québec et le Maroc sont aussi des facteurs aidants. Ce n’est donc pas une surprise que l’on trouve plus d’une vingtaine d’entreprises québécoises et une large gamme de secteurs qui ont choisi d’établir une présence au Maroc.


La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur les échanges entre les deux parties ?
L’impact de la pandémie de Covid-19 est mondial et a frappé les entreprises de plein fouet. Les gouvernements du Québec et du Canada ont rapidement mis en place des mesures de soutien pour les entreprises et les travailleurs qui ont permis d’amortir le choc, tout comme le Maroc avec la mise sur pied, sur les instructions de SM le Roi Mohammed VI, du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de Covid-19. Malgré la pandémie, les échanges commerciaux internationaux ont pu se poursuivre. Il est encore trop tôt pour faire une analyse probante des données du commerce entre le Québec et le Maroc des six derniers mois. Il est certain que les déplacements internationaux de personnes pour fins d’affaires ont beaucoup diminué. Cela étant, les entreprises de part et d’autre se sont adaptées rapidement, par le télétravail et les nouveaux moyens de communication. Elles ont aussi développé de nouvelles lignes d’affaires. Tant au Québec qu’au Maroc, les entreprises dans le secteur des TIC ont pu bénéficier d’occasions nouvelles, dans des domaines aussi variés que la cybersécurité, les fintechs et les technologies appliquées à l’éducation.

Quel est l’intérêt de l’appel à projets en cette période de crise ?
Il s’agit de la 4e édition de l’Appel à projets Québec-Maroc, qui est rendu possible par le ministère des Relations internationales et de la francophonie du Québec. Cette année, nous ratissons large car deux nouveaux domaines sont inclus dans l’appel, soit la santé et les TIC/ le digital. Ils s’ajoutent à l’agriculture, le bioalimentaire et la sécurité alimentaire ; l’environnement ; l’éducation et la formation ; et la culture. L’appel à projets est doublement important à ce moment-ci, pour susciter et développer des collaborations Québec-Maroc dans ces secteurs. C’est un coup de pouce modeste pour susciter des projets structurants de la part des associations, entreprises, ONG, universités et collèges au Québec et au Maroc, qui produiront des retombées concrètes et mutuellement bénéfiques pour le Québec et le Maroc.

Concrètement, quel sera le soutien accordé à ces projets ?
Les porteurs de projets doivent être des personnes morales dont le siège social est situé au Québec, qui ont une collaboration avec un ou plusieurs partenaires au Maroc. Les projets retenus devront être réalisés entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022 et bénéficieront d’un soutien pouvant aller jusqu’à 7.000 dollars canadiens. Nous espérons par ailleurs recevoir de nombreuses propositions intéressantes dans le cadre de ce 4e Appel à projets Québec-Maroc !

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page