Maroc

Lions de l’Atlas : une ambiance incroyable de Tanger à Lagouira

La qualification du Maroc en demi-finales du Mondial 2022, après sa victoire épique face au Portugal, a fait descendre sur le Maroc une trainée de joie et de bonheur sans précédent. De Tanger à Lagouira, de Rabat à Figuig, une ambiance festive à fait vibrer tout le pays et au-delà. En Afrique et dans le monde arabe également, on vit au rythme des succès des Lions de l’Atlas.

Historique ! Héroïque ! Mémorable ! Les qualificatifs manquent pour décrire le parcours que les Lions de l’Atlas sont en train de réaliser au Mondial. Un parcours sans précédent pour l’Équipe nationale, mais aussi une première pour une sélection africaine, et, également, une première pour une nation arabe à la Coupe du monde : atteindre les demi-finales. Un véritable exploit qui a installé le bonheur dans tout le Maroc et au-delà. «C’est du jamais vu ! Ouff ! Je vais mourir de joie», s’exclame Amina Ouzzaouit, sortie dans les rues de Rabat pour célébrer la victoire du Maroc en quarts de finale face au Portugal.

Dans la capitale, les scènes de liesse ont rythmé la soirée, à l’instar de toutes les villes du Royaume, comme ce fut le cas dans le Nord, à Tanger, où la corniche et l’ensemble des grandes places et artères principales de la ville ont vibré dès le coup de sifflet final de l’arbitre. «Je n’ai pas l’habitude de célébrer ce genre d’événements, mais, là, je ne pouvais m’empêcher de sortir dans la rue et exprimer mon bonheur avec mes compatriotes. C’est historique», s’exclame une Tangéroise, submergée par la joie.

De Tanger à Lagouira
A Marrakech, Fès, Agadir et dans les moindres recoins du royaume, l’onde de choc de la joie fut la même. Comme dans les provinces du Sud, où une marée humaine s’est déversée sur la place Al-Mechouar, déjà bondée de monde lors du match, avec l’installation d’un écran géant. Klaxons, youyous, drapeau national flottant et cris de joie ont aussi marqué le spectacle à Dakhla, confirmant ainsi une trainée de joie qui a traversé le Maroc de Tanger à Lagouira, et de Rabat à Oujda. Et comme d’habitude, certaines des scènes les plus spectaculaires ont été constatées dans la plus grande ville du Maroc. En effet, la capitale économique n’a pas dérogé à la règle, et la nuit y a été très longue. Dans tous les quartiers de la métropole, feux d’artifices, pétards et démonstrations artistiques se sont succédé pour marquer cette qualification historique du Maroc aux demi-finales de la Coupe du monde.

L’Afrique célèbre le Maroc
Cette joie marocaine a été largement célébrée et partagée par les ressortissants étrangers vivant au Maroc. En effet, dans presque toutes les villes, des ressortissants subsahariens et arabes notamment, sont sortis exprimer la fierté africaine que constitue cette équipe menée par Walid Regragui.

D’ailleurs, de nombreuses capitales africaines, à l’image de Dakar, Bamako, Libreville, Abuja, entre autres, ont toutes vibré au rythme d’une joie rare, pour saluer l’exploit du Maroc, un exploit pour tout un continent africain, qui voit pour la première fois un de ses représentants aller aussi loin en phase finale du Mondial. Des scènes de liesse populaire ont ainsi réuni les Marocains vivant dans ces pays aux nationaux, créant une symbiose extrêmement belle à voir. Ce que de nombreux chefs d’État africains et étrangers ont d’ailleurs rapidement exprimé au Roi Mohammed VI lors d’appels téléphoniques de félicitations, dont Emmanuel Macron, le président français.

«La Baraka est avec nous»
En parlant de la France, ce sera le prochain adversaire du Maroc mercredi prochain lors des demi-finales. Le champion du monde en titre a sorti les Anglais au terme d’un match intense et riche en rebondissements. Mais pour les supporters marocains, la confiance est de mise. Une certaine «baraka» semble accompagner l’équipe nationale du Maroc. Ils sont persuadés que rien ne peut arrêter le Onze national, qui a déjà réalisé l’exploit de battre presque tous les ténors européens qui se sont dressés sur son passage. Les Marocains résidant en Europe, qui sont eux aussi sortis festivement célébrer la victoire du Maroc face au Portugal dans les rues de Paris, Bruxelles, Madrid, Lisbonne, entre autres villes, sont les premiers à être convaincus que le Trophée du Mondial peut bel et bien venir loger au Royaume du Maroc durant les quatre prochaines années !

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page