Maroc

Grand cimetière de Rabat : 26 hectares pour résoudre le problème de la saturation

La création du grand cimetière de Rabat, sur une assiette foncière de 26 hectares (ha), est la solution idoine pour pallier à la saturation des champs du repos à Rabat, a souligné le vice-président du conseil communal de Rabat chargé de l’hygiène et de la salubrité publique, Abderrahim Lakraa. Le grand cimetière de Rabat dispose d’une capacité moyenne d’enterrement de 5.000 dépouilles par an, ce qui signifie que le cimetière peut être exploité de 26 à 30 ans, a ajouté Lakraa dans une déclaration relayée par la MAP.

Sur cette superficie de 26 ha, 18 ha sont un don du ministère des Habous et des Affaires islamiques, dont 8 ha ont déjà été aménagés et clôturés, a-t-il relevé, précisant que le conservateur du cimetière a été désigné dans l’attente de la décision d’entamer son exploitation.


En ce qui concerne le reste de la superficie (8 ha) qui représente un patrimoine privé, détenu par plus de 100 familles élargies, le conseil a adopté un arrêté d’expropriation, a ajouté Lakraa, notant que les procédures sont menées avec la conservation foncière et que des procès judiciaires sont en cours pour indemniser les ayants droit. Dans le cadre des efforts fournis pour remédier à cette saturation, l’ancien conseil de la ville avait entamé en 2018 l’extension de l’ancien cimetière Essadike, situé dans le quartier industriel au niveau de l’arrondissement d’El Youssoufia, a poursuivi le responsable communal. «Le conseil actuel a complété les procédures et a ouvert l’extension de ce cimetière sur une assiette foncière de plus de 2,5 ha.

Ainsi, le cimetière Essadike pourra être exploité pendant deux autres années avec un taux d’occupation de 50%», selon la même source. En ce qui concerne le budget, 5 millions DH ont été consacrés à l’aménagement et à la clôture du grand cimetière de Rabat, dont 4 millions de dirhams proviennent de la commune et 1 million DH émane du conseil de la préfecture, a précisé M. Lakraa. Ce cimetière qui s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat et de coopération entre le ministère de l’Intérieur, le ministère des Habous et des Affaires islamiques, la préfecture de Rabat, la commune de Rabat et la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra, est en cours de réception définitive, a-t-il dit. Sept sur douze cimetières à Rabat, étalés sur une superficie globale de 90,5 ha, ont atteint un taux d’occupation de plus de 90% et 3 autres sont déjà saturés : le cimetière de Allal Ben Abdellah à Hassan, le cimetière de Zourara (Prestigia) à Agdal-Ryad et le cimetière de Hajjaj à Yacoub El Mansour, selon des chiffres communiquées par la commune de Rabat. S’agissant de la répartition géographique des cimetières par arrondissement, 3 cimetières sont situés à Hassan, 2 au niveau d’El Youssoufia, 3 ouverts à Souissi, 2 à Agdal et 2 autres à Yacoub El Mansour, selon la même source.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page