Politique

Couverture sociale: l’AMO sera généralisée (Benchaâboun)

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Après l’adoption du projet de décret n°2.20.528 portant création du fonds d’investissement stratégique par le Conseil de gouvernement, celui-ci a été présenté, mardi, par le ministre de l’Économie et des finances Mohamed Benchaâboun, à la Commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants parallèlement aux autres mesures prévues par le dernier discours royal.

Doté de 120 MMDH, ce fonds a été annoncé par le roi Mohammed VI lors du discours du Trône prononcé mercredi 29 juillet. Selon l’exposé de Mohamed Benchaâboun, ce montant sera injecté dans l’économie nationale pour accompagner les entreprises, particulièrement les PME. Au total, 45 MMDH sont affectés au Fonds d’investissement stratégique pour le financement des projets d’investissement, directement en faisant appel au partenariat-public privé et indirectement par le renforcement des capitaux des entreprises. 75 MMDH revêtiront la forme de crédits de garantie par l’État en faveur des entreprises relevant des secteurs public et privé à des conditions préférentielles.


5 ans pour la réforme de la protection sociale
Dans son exposé, le ministre de l’Économie et des finances a fait savoir que la tutelle compte prendre une série de mesures immédiates pour l’activation des orientations royales, notamment trois priorités, à savoir l’élargissement de la couverture sociale pour l’ensemble de la population marocaine, la réforme du secteur public et le lancement d’une stratégie ambitieuse en matière de relance économique.

Selon Benchaâboun, le volet social, allusion faite à la généralisation de la couverture sociale, sera rapidement mis en œuvre pour permettre la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), les prestations familiales et la retraite en faveur de l’ensemble des familles marocaines. Pour ce faire, il sera procédé de manière graduelle à l’application de ce plan (sur cinq ans, en deux étapes). La première s’étend de 2021 à 2023, et devrait voir la généralisation de l’AMO et les prestations familiales, tandis que la seconde couvre les années 2024 et 2025, durant lesquelles il sera procédé à la généralisation de la retraite et de l’assurance chômage.

Ouverture du dialogue avec partenaires sociaux
Benchaâboun a également annoncé l’ouverture d’un dialogue constructif avec les partenaires sociaux concernant une vision opérationnelle comprenant le calendrier, le cadre légal et les modalités de financement et de mise en œuvre de ces réformes sociales. Le ministre des finances a aussi annoncé la prise de cinq mesures préalables pour garantir la réussite de ce chantier. Il s’agit de la réforme du cadre légal et réglementaire, la réhabilitation des unités hospitalières avec l’organisation de circuits de soins, la réforme des programmes sociaux et la concrétisation du Registre social unifié, ainsi qu’une réforme fiscale visant l’harmonisation des cotisations sociales des professionnels avec une cotisation professionnelle unifiée.

Réforme du secteur public
S’agissant de la réforme du secteur public, la priorité sera accordée au traitement des dysfonctionnements structurels que connaissent les établissements et entreprises publics (EPP) pour une meilleure complémentarité et harmonisation de leurs missions et une meilleure efficacité économique et sociale. Dans ce sens, une agence nationale sera créée pour veiller à la gestion stratégique des contributions de l’État et évaluer leurs performances. De plus, le ministre a annoncé la suppression de plusieurs établissements n’arrivant pas à accomplir leurs missions et la réduction des budgets alloués aux établissements publics, budgets qui seront dorénavant conditionnés par leur efficacité.

De même, dans le cadre de la rationalisation des dépenses, les établissements opérant dans des secteurs similaires ou distincts seront regroupés en pôles pour une meilleure efficacité et rationalisation des dépenses. S’agissant du volet économique, le ministre a précisé qu’un plan d’action global sera adopté pour la relance économique avec la prise de mesures transversales. À cet égard, le ministre a rappelé la signature du pacte pour la relance économique et l’emploi et du contrat-programme 2020-2022 pour la relance touristique, tandis que le fonds mobilisé a pour objectif de soutenir les activités de production, d’accompagner et de financer les grands projets d’investissement public-privé. La sélection des projets financés sera faite sur la base de leur impact sur l’emploi. D’autres fonds sectoriels et thématiques seront, selon Benchâaboun, orientés vers le financement des infrastructures, l’appui des entreprises et l’innovation.

YASSIN SABER / Les Inspiration ECO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page