Monde

Répression religieuse en Chine : une centaine de chrétiens détenus

Un éminent pasteur chinois a été arrêté par les autorités chinoises après son arrestation pour «incitation à la subversion du pouvoir de l’État», élevant ainsi le nombre de chrétiens détenus en Chine à 100.


Wang Yi et son épouse, Jiang Rong, ont été mis en garde à vue par la police au début de la semaine dernière dans la ville de Chengdu, où ils dirigent l’église Early Rain Covenant, a déclaré ChinaAid, une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis qui défend les communautés chrétiennes de Chine.

Les gouvernements occidentaux et les défenseurs des droits civils en dehors de la Chine ont condamné l’arrestation massive de la paroisse Early Rain, alors que la dernière initiative prise à Beijing intensifiait la répression de la pratique religieuse indépendante.

La Chine est aussi accusée de mener une campagne systématique de violations des droits de l’homme contre des centaines de milliers de musulmans ouïghours dans l’extrême ouest du Xinjiang. La Chine a déclaré que ses actions entre dans la lutte contre le radicalisme islamiste, et elle a à plusieurs reprises nié les allégations selon lesquelles elle serait devenue un État de surveillance orwellienne.

La Chine est officiellement un État athée, mais la pratique religieuse est légale dans le pays, même si elle est régie par les règles et la surveillance du gouvernement central et du Parti communiste chinois.

Mais certains fidèles du pays se rendent dans des lieux de culte clandestins ou non enregistrés pour pratiquer librement leur religion.

La police a accusé Early Rain d’opérer sans enregistrer ses autorisations. Human Rights Watch a déclaré que Wang et des membres de son église avaient fait l’objet de harcèlement fréquent ces dernières années.

« Tous ceux qui soutiennent la liberté de religion devraient se tenir aux côtés de Wang Yi et dénoncer la répression de la religion par le gouvernement chinois », a déclaré Yaqiu Wang, chercheur sur la Chine à Human Rights Watch.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page