Culture

El Khalfi en bataille contre Google et Facebook

Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication./DR

Le gouvernement marocain annonce des mesures de protection contre les géants du web : Google et Facebook. Les détails. 
 
«Des mesures sont à l’étude avec le département du Commerce extérieur pour protéger l’entreprise de presse marocaine face à la concurrence des acteurs globaux de la publicité en ligne, notamment Facebook et Google». L’annonce a été faite par Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication lors de la conférence de l’UNESCO, organisée le 2 mai à Casablanca, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. 


Bras de fer à l’horizon ?

Les équipes du ministère de la Communication et du ministère délégué en charge du Commerce extérieur ont tenu une première réunion le 2 mai pour étudier les pistes d’amorçage des mesures de protection du secteur des médias, spécifiquement de la publicité en ligne. «Pour l’heure, rien n’a été décidé. Le processus n’est qu’à ses débuts», tempère El Khalfi. 

La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) avait exprimé à maintes reprises ses «inquiétudes» face à l’évolution du marché publicitaire et de la presse électronique» qui se trouve «dans l’incapacité de créer des entreprises structurées face aux prix dérisoires de la publicité et devant la concurrence des géants mondiaux comme Google et Facebook», peut-on lire dans le dernier communiqué de cette fédération. 

Pour rappel, les éditeurs de presse en France, soutenus par leur gouvernement, avaient engagé en 2012 un bras de fer avec Google pour «une meilleure répartition de la valeur créée par l’indexation des contenus de presse». Après de longues négociations, le gouvernement français et le géant du web ont abouti à un accord «historique» en février 2013. Cet accord permettait aux éditeurs d’utiliser toutes les plateformes numériques de Google à des conditions attractives durant cinq ans. 

L’autre point est la création d’un fonds pour l’innovation de la presse numérique, doté de 60 millions d’euros, par Google. Ce fonds avait financé des projets destinés à faciliter la transition vers le numérique de la presse d’information politique et générale dans l’Hexagone. Depuis, ce fonds a été élargi à d’autres médias européens et son budget atteint 150 millions d’euros. Retrouvez plus de détails dans notre édition en kiosque du 4 mai.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page