Culture

Berlinale 2019. Une édition pour la parité!

Le Festival international du film de Berlin fait la part belle aux réalisatrices cette année. Pour sa 69e édition, la Berlinale propose une programmation triée sur le volet du 7 au 17 février. Coulisses. 


Ce jeudi 7 février, la grande fête du cinéma international donne rendez-vous aux professionnels du monde entier pendant 10 jours. Compétition, hors compétition, panorama, hommages, forum, marché du cinéma… tout un programme sublimé par la présence de têtes d’affiche, mais qui fait la part belle aux premiers et seconds films. Cette année, la Berlinale se distingue avec une compétition féminine. En effet, 7 films sur les 17 en compétition sont réalisés par des femmes. Autre nouveauté, la compétition ouvre pour la première fois ses portes au géant Netflix. La Danoise Lone Scherfig ouvrira la compétition avec la première mondiale de The Kindness of Strangers (La Gentillesse des étrangers) avec, à l’affiche de ce drame, le Britannique Bill Nighy, le Français Tahar Rahim (César du meilleur acteur en 2010 pour Un Prophète) et l’Américaine Zoé Kazan, actrice révélée dans «Elle s’appelle Ruby» en 2012, un drame qui se déroule à New York. La Française Agnès Varda, 90 ans, présentera un nouveau documentaire autobiographique hors compétition. Ranveer Singh et Alia Bhatt, stars indiennes, présentent «Gully Boy» de Zoya Akhtar, une des rares réalisatrices à gros budget à Bollywood. Autre film attendu, Vice, biopic signé Adam McKay, suscite toutes les curiosités. Le réalisateur esquisse une cruelle satire de Dick Cheney, l’ancien vice-président de Georges W. Bush. Il est campé par Christian Bale complètement métamorphosé: l’acteur a la tête rasée et 20 kg en plus. Celui qui a raflé le Golden Globe du meilleur acteur et qui est en compétition pour les Oscars avait avoué s’être inspiré de Satan pour le rôle. Hors compétition toujours, André Téchiné dévoilera «L’Adieu à la nuit», son 26e long-métrage, avec sa muse Catherine Deneuve et la jeune Française d’origine marocaine Oulaya Amamra. Rendez-vous le 7 février à Berlin. 


Les 17 films en compétition

Der Boden unter den Füßen, Marie Kreutzer (Autriche)
Di jiu tian chang, Wang Xiaoshuai (Chine)
Elisa y Marcela, Isabel Coixet (Espagne)
Der Goldene Handschuh, Fatih Akin (Allemagne, France)
Gospod postoi, imeto i’ e Petrunija, Teona Strugar Mitevska (Macédoine, Belgique, Slovénie, Croatie, France)
Grâce à Dieu, François Ozon (France)
Ich war zuhause, aber, Angela Schanelec (Allemagne, Serbie)
The Kindness of Strangers, Lone Scherfig (Danemark, Canada, Suède, Allemagne, France)
Kız Kardeşler, Emin Alper (Turquie, Allemagne, Pays-Bas, Grèce)
Mr. Jones, Agnieszka Holland (Pologne, Royaume-Uni, Ukraine)
Öndög, Wang Quan’an (Mongolie)
La paranza dei bambini, Claudio Giovannesi (Italie)
Répertoire des villes disparues, Denis Côté (Canada)
Synonymes, Nadav Lapid (France, Israël, Allemagne)
Systemsprenger, Nora Fingscheidt (Allemagne)
Ut og stjæle hester, Hans Petter Moland (Norvège, Suède, Danemark)
Yi miao zhong, Zhang Yimou (Chine)

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page