Éco-Business

Ventes de ciment : tout va dépendre de la météo

Les ventes de ciment, principal baromètre du secteur du Bâtiment et travaux publics (BTP), ont reculé de 10,01%, au terme de 2020. Les pluies abondantes enregistrées depuis le début de l’année devraient ralentir les ventes.

Les cimentiers reviennent de loin, mais ils vont devoir retenir leur souffle pendant quelques jours supplémentaires. Les acteurs du secteur bouclent l’année 2020 avec des ventes globales s’élevant à plus de 12.263.672 tonnes de ciment. Soit une baisse de 10,01% par rapport à 2019, comme prévu par les professionnels des matériaux de construction.


Dans une précédente édition, David Toledano, président de la Fédération des industries des matériaux de construction (FMC) tablait sur une baisse des ventes cumulées variant entre 10% et 15%, pour la fin d’année 2020. «Les performances de novembre confirment que l’année se terminera sur une baisse entre 10% et 15% de la consommation, alors que nous tablions sur des prévisions plus pessimistes jusqu’à moins 25% de baisse». Un an plus tôt, les ventes cumulées de ciment bouclaient l’année 2019 avec une croissance de 2,52%, par rapport à 2018. En dépit de la méforme, due à la crise sanitaire et l’arrêt d’activité qu’elle a occasionné pendant les mois de confinement, les acteurs du secteur peuvent se réjouir d’avoir réduit la casse du fait de la reprise de la consommation de ciment, après une chute brutale des ventes de 25,1% à fin mai. Sur le seul mois de décembre, les ventes se sont élevées à 1.180.238 tonnes, affichant une légère baisse de 0,75%, par rapport à la même période l’an dernier.

Cependant, avec la forte pluviométrie, observée depuis le début de l’année, la reprise de la consommation de ciment va être ralentie à nouveau. Le marché du ciment, et plus généralement celui des matériaux de construction, demeure affecté par la saisonnalité de l’activité immobilière, due notamment à la pluviométrie. En effet, des périodes marquées par de fortes pluies affectent le niveau de production dans le secteur du BTP et ralentit, par conséquent, les volumes de ventes de ciment et de béton. Le facteur météorologique et climatique détermine non seulement la sécurité sur les chantiers mais aussi l’organisation des opérations et la rentabilité des projets. Des averses orageuses localement fortes et de fortes rafales de vent sont attendues du mercredi à ce vendredi dans plusieurs provinces du royaume, a annoncé mercredi la Direction générale de la météorologie (DGM), dans un bulletin spécial. En attendant, tous les regards sont tournés vers la météo.

Modeste Kouame / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page