Éco-Business

Une bonne récolte en perspective

Alors que les agriculteurs commençaient à perdre espoir, les pluies enregistrées ces dernières semaines sur la quasi-totalité du territoire national annoncent les couleurs d’une bonne campagne agricole.


Lueur d’espoir chez les agricultures. Après le retard inquiétant des précipitations, les dernières pluies qui se sont abattues récemment sur «la quasi-totalité» du territoire marocain annoncent les prémices d’une bonne campagne agricole. En tout cas, selon  le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, les dernières averses enregistrées dans plusieurs régions du royaume placent la campagne agricole «dans une perspective positive». En effet, au 16 janvier 2018, le cumul pluviométrique moyen national a atteint 132,7 mm, réduisant ainsi le déficit à 25% par rapport à une campagne moyenne à la même date, a indiqué un communiqué du département d’Aziz Akhannouch précisant qu’au démarrage de la période des semis, ce déficit était de 61%. Résultat ? La réserve des barrages à usage agricole s’est ainsi améliorée, se situant à 4,62 milliards m3 soit un taux de remplissage de 35%. Alors que les conditions semblent réunies pour une campagne agricole réussie, le ministère de l’Agriculture s’attend pourtant à ce que celles-ci soient encore meilleures puisque la fonte des neiges ainsi que les écoulements devront contribuer à accroître le niveau de remplissage de la réserve des barrages à usage agricole, laquelle quantité d’eau devra contribuer à la reconstitution des nappes phréatiques. Une bonne nouvelle pour les cultures qui bénéficient de la combinaison des pluies avec le phénomène du froid «qui les met en situation de faible demande climatique et favorise le développement des racines».

Assurer l’entretien des cultures
Les cultures d’automne par exemple ont connu «une importante» dynamique appuyée par les récentes précipitations comme le confirment des données fournies par le ministère de l’Agriculture : «sur une surface de sol travaillée de 4,93 millions d’hectares, la superficie emblavée totalise 4,68 millions d’hectares dont 10% en irrigué, dominés par les céréales à 88%, suivis des fourrages (8%) et des légumineuses (4%)». Même optimisme concernant les cultures d’exportation dont la campagne se poursuit dans de «bonnes» conditions, notamment celle de la tomate. Le légume rouge représente près de 63% des exportations globales en produits maraîchers. Avec un volume de près de 227.000 T, les espaces de tomates cultivés ont enregistré une hausse de 5% par rapport à la campagne précédente à la même date. Et parallèlement, ces conditions pluviométriques favorables sont bénéfiques pour le bétail puisque les dernières pluies «auront un impact positif sur l’évolution du couvert végétal des parcours qui affiche actuellement un bon niveau». Toutefois, si les prémices d’une bonne campagne agricole sont déjà visibles, les agriculteurs sont néanmoins appelés à veiller à assurer l’entretien des principales cultures en place à travers le désherbage, l’épandage des engrais notamment azotés et la préparation pour l’installation des cultures de printemps. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page