Éco-Business

Total Maroc. Chiffre d’affaires en baisse de 28%

Les ventes cumulées de Total Maroc se sont réduites de 12% à fin 2020. Il en résulte un chiffre d’affaires en repli de 28% à 8,82 MMDH. Malgré ce contexte difficile, la société maintient sa stratégie d’investissements pour une énergie plus propre.

Après avoir publié son profit warning, Total Maroc publie des résultats fragilisés par la conjoncture difficile, subie au cours de l’exercice 2020. Les ventes cumulées du distributeur de produits et services pétroliers se sont, en effet, dépréciées de 12% comparativement à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires s’est ainsi limité à fin 2020 à 8,82 MMDH, en repli de 28%. Une performance qui a été impactée par l’effet conjugué de la crise sanitaire de la Covid-19, ayant entraîné une baisse importante de la demande de produits pétroliers, et par la crise des marchés pétroliers ayant conduit à une forte dépréciation de la valeur des stocks. De son côté, le résultat net social a dû accuser une baisse de 33%. L’endettement financier net s’est, quant à lui, creusé à 791 MDH, en hausse de 117% par rapport à fin 2019.


Pour la société, les résultats de cette année ne reflètent à aucun moment le potentiel de son activité ou celle du secteur, puisqu’elle subit des effets conjoncturels et non structurels. «Le chiffre d’affaires ne représente pas un indicateur pertinent pour l’analyse de la performance du secteur pétrolier, car tributaire des variations des cours des produits pétroliers sur les marchés internationaux», précise le producteur d’hydrocarbures. Il obtient d’ailleurs les faveurs des analystes de la place, notamment ceux d’Attijari Golabl Research (AGR). Après avoir tablé sur une dépréciation de 10% du volume des ventes de Total Maroc à fin 2020, la société de Bourse s’attend désormais à un effet de rattrapage dès cette année.

«A compter de 2021, nous croyons en une reprise assez rapide des résultats de l’opérateur», affirmait AGR dans sa dernière recommandation sur la valeur.

Elle mise en effet sur un redressement attendu de la consommation de carburant de 12% ainsi qu’à la stabilisation relative de la marge de distribution du secteur après une phase d’instabilité. Ces éléments devraient être également renforcés par un effet stock positif suite à la reprise des cours du baril. Malgré ce contexte difficile, Total Maroc assure pourtant poursuivre son programme d’investissements avec l’ouverture de 20 nouvelles stations-services portant son réseau à 348 stations-service au 31 décembre 2020. Sa stratégie d’investissements accompagnant son ambition de devenir la major de l’énergie responsable -à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de ses activités- semble également bien entamée. Pour une énergie plus propre, la société a mis en place pas moins de 70 stations solarisées et 17 stations équipées de bornes de recharge pour véhicules électriques. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page