Éco-Business

Rabat : le KHNA s’intéresse à l’agriculture durable (VIDEO)

L’agriculture biologique, un outil pour l’émergence d’une agriculture durable. C’est ce qui a été annoncé dans le cadre de la première rencontre de restitution des travaux du Knowledge hub for North Africa (KHNA) au Maroc, tenue récemment à Rabat. 

L’agriculture biologique représente un outil pour l’émergence d’une agriculture saine et durable, ont souligné les participants à la première rencontre de restitution des travaux du KHNA au Maroc, initiée sous le thème : «L’agriculture durable pour un développement inclusif et innovant».
En effet, le directeur du KHNA, Markus Arbenz, a indiqué que l’agriculture biologique contribue à promouvoir des systèmes de production améliorant la sécurité alimentaire et les conditions de vie tout en respectant les limites écologiques de la planète. Il a affirmé dans ce sens que «le Maroc dispose d’un fort potentiel qui favorise le développement de cette agriculture sur son territoire».
C’est ainsi que l’accent a été mis sur l’importance de saisir les potentialités d’exportation non encore exploitées et la présence de vastes terres agricoles vierges qui se prêtent à la production biologique. De son côté, Fettouma Djerrari, expert et sociologue, a relevé que «la diffusion de l’agriculture biologique et de ses techniques constitue un véritable aiguillon pour l’écologisation des diverses pratiques agricoles». En plus des bénéfices pour l’environnement et le bien-être animal, les filières bio apportent une valeur ajoutée importante à la vie économique et sociale locale, a-t-elle déclaré.
La sociologue a aussi mis en avant l’importance de sensibiliser les producteurs, et la population en général, aux bénéfices liés à ce type d’agriculture. Il faut noter en outre que cette rencontre a été l’occasion de promouvoir la mise en réseau et l’échange d’expertise en la matière tout en mettant en place un rapprochement des partenaires locaux, nationaux et internationaux avec comme objectif, la multiplication des micros-interventions au service de l’inclusion. Elle devrait aussi permettre aux différents opérateurs de se projeter dans la phase suivante des travaux en termes de durabilité des expériences croisées, tout en s’attardant sur les extensions en matière de tourisme durable, d’agro-industrie, de préservation du capital santé et de consommation responsable.
Dans cette perspective, Naglaa Ahmed, coordinatrice du KHNA en Égypte a affirmé que cet événement permet de dresser un état des lieux de la première phase des travaux du KHNA au Maroc et de constituer une plateforme de connaissances, intégrant les résultats obtenus en Égypte et en Tunisie. Cette rencontre a également connu l’organisation d’un Award des top10 micro-projets ainsi qu’une exposition de plus de 40 micro-interventions à travers le Maroc.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page