Éco-Business

Programme Al Moutmir : la phase II sur les rails (OCP)

Après avoir lancé, début novembre, la phase I du programme Al Moutmir, qui consistait à déployer des laboratoires mobiles à travers le territoire national, au profit des petits agriculteurs, OCP poursuit son initiative. En effet, le groupe annonce le lancement de la phase II du programme Al Moutmir de semis direct, dans le but d’accélérer son adoption au niveau national.

OCP annonce le lancement de la phase II du programme Al Moutmir de semis direct. Dans un communiqué, le groupe explique que cette 2e phase intervient suite aux «résultats très encourageants» de la 1re phase du programme, lancée en octobre 2019, et dans la continuité de son engagement en faveur du développement d’une agriculture plus résiliente face aux changements climatiques. Ainsi, le groupe prévoit, pour cette campagne, l’installation du double de la superficie couverte l’année précédente en passant de 10.000 ha à plus de 20.000 ha au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques. Cette seconde phase ciblera les céréales et légumineuses en premier lieu, mais aussi d’autres cultures, comme les oléagineuses, dites «à fort potentiel», est-il expliqué. Aussi, dans le cadre de cette 2e phase, le groupe OCP a mis à la disposition des organisations professionnelles porteuses, dans différentes régions du Maroc, plus de 40 semoirs. Les petits agriculteurs bénéficiaires du programme Al Moutmir se verront mettre à leur disposition des semoirs pour effectuer l’opération de semis avec zéro labour, fait savoir le communiqué. De même, plus de 600 plateformes de démonstration de semis direct seront installées et suivies selon un itinéraire technique et un protocole scientifique permettant de transmettre aux agriculteurs les bonnes pratiques agricoles et comparer les résultats obtenus par rapport à un témoin conduit par l’agriculteur en mode conventionnel.


Selon les détails fournis par OCP, les organisations porteuses et les agriculteurs adhérents seront accompagnés par une équipe d’experts et d’agronomes expérimentés à travers des visites régulières. Des formations ciblées et adaptées ainsi que des écoles aux champs leur permettront d’apprendre en pratiquant des techniques fondées sur des bases scientifiques. Par ailleurs, note OCP Group, le recours au digital, pour capitaliser sur la data collectée auprès des agriculteurs, fait partie des points forts de ce dispositif, dont l’ambition est d’enrichir la base de données agronomique marocaine et de doter l’écosystème de data fine et à l’échelle locale en vue de faciliter la prise de décisions agricoles. «À travers les solutions technologiques développées par Al Moutmir, on vise la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles du semis direct, cela permet de remonter et suivre les informations en temps réel sur l’évolution des plateformes pour capitaliser sur le savoir agronomique récolté au niveau de chaque plateforme de démonstration ou chaque terrain suivi et conduit en semis direct», souligne la même source. Et pour capitaliser sur les remontées des plateformes de démonstration de semis direct et faciliter le partage de ces remontées avec l’écosystème, l’équipe Al Moutmir a mis en place une application digitale. Baptisée Agritrial, cette application permet la digitalisation de la conduite agronomique des parcelles de démonstration de semis direct et la remontée en temps réel d’informations fines sur l’évolution des plateformes. Ces informations sont mises à la disposition de l’écosystème scientifique, académique et économique.

Par ailleurs, le groupe OCP indique avoir opté pour une approche participative des agriculteurs et des organisations professionnelles en vue d’une meilleure adhésion des agriculteurs et d’une pérennisation du système semis direct dans les régions touchées. «Notre approche repose sur l’identification de leaders locaux qui bénéficient d’un programme intégré d’accompagnement et de renforcement de capacités en vue d’assurer la relève et de pérenniser l’offre pour un maximum d’impact», lit-on dans le communiqué. Ce dernier ajoute que 40 semoirs ont été mis à la disposition des associations et coopératives agricoles actives et motivées, suivant un cahier des charges préétabli et des objectifs de réalisation de superficies prédéfinis selon le potentiel de chaque province. Le but, selon OCP, étant d’en faire des ambassadeurs du semis direct et de l’agriculture de conservation afin de faciliter l’adhésion des agriculteurs et veiller sur la continuité et la pérennisation du système. Enfin, OCP indique que le programme Al Moutmir a prévu des formations adaptées destinées à renforcer leurs capacités dans la mécanisation, la prestation des services au profit des agriculteurs et des activités génératrices de revenus capables de créer de l’emploi et de la valeur ajoutée dans le monde rural.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page