Éco-Business

Premier trimestre positif pour la Bourse

L’immobilier, le transport et les NTIC sont les secteurs phares du premier trimestre de l’année en cours. Ils s’affichent respectivement en tête des plus fortes hausses sectorielles.


Au terme du premier trimestre de l’année en cours, la Bourse de Casablanca semble se ressaisir. Après une année 2015 terminée dans le rouge, les indices phares de la place passent en territoire vert à l’issue des 3 premiers mois. Le Masi affiche une performance de 4,51% à 9.327,98 points et le Madex de 4,9% à 7.610,53 points. Selon les analystes de Crédit du Maroc Capital, «le mouvement haussier de la cote trouve son origine, principalement, dans la bonne tenue de la quasi-totalité des grandes capitalisations, dont notamment Addoha (+43,34%), Holcim (+14,83%), Ciments du Maroc (+12,20%), Maroc Telecom (+7,66%) et Cosumar (+6,16%)». Par secteur, le comportement positif de la Bourse de Casablanca découle des secteurs des «Banques», «Télécommunications», «Bâtiments & matériaux de construction» et «Immobilier».

L’Immobilier tient bon
Ce dernier secteur affiche plutôt une belle performance, compte tenu de la situation de certaines sociétés le composant. Il arrive en tête de liste des performances trimestrielles, avec une ascension de 37,31%, grâce au bon comportement de ses trois principales valeurs : Addoha (+43,34%), Alliances (+31,68%) et RDS (+21,33%). Pour sa part, le secteur de «Transport» occupe la 2e position en enregistrant une progression de 18,8%. Ce dernier tire profit des performances non-négligeables affichées par sa valeur CTM, dont le titre enregistre une performance trimestrielle de 24,11%.

En 3e rang, se trouve la filière «NTIC» qui boucle les trois premiers mois de l’année 2016 sur un rebond de 17,91%, attribuable au bon comportement de la quasi-totalité de ses valeurs, abstraction faite du duo IB Maroc et Involys. A contrario, le secteur «Équipements électriques et électroniques» accuse la plus forte baisse trimestrielle de 12,36%, en raison du repli accusé par son seul titre Nexans Maroc.

À son tour, l’indice «boissons» se situe en seconde place en s’adjugeant une décroissance de 7,47% émanant, essentiellement, de sa valeur Brasseries du Maroc (-9,75%). De son côté, la branche «chimie» se déleste de 5,73%, en raison du recul de SNEP (-11,19%). Dans ce sillage, la capitalisation globale du marché s’établit à 470,39 MMDH, en dépréciation de 47,55 MMDH par rapport au premier trimestre 2015, soit un repli de 9,18%.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page