Éco-Business

OPCI. BMCI a choisi son binôme

BMCI se positionne à son tour sur les OPCI en créant son fonds auprès de REIM Partners. En transférant ses actifs immobiliers, ce mécanisme lui permettra, par ailleurs, à alléger son bilan et mobiliser de nouvelles ressources pour des investissements à venir.

BMCI vient de lancer son OPCI (Organisme de placement collectif immobilier) suite à l’agrément par l’AMMC du projet de règlement de gestion de la SPI-RFA «CLEO PIERRE». La structuration et la gestion de cet OPCI ont été confiées à REIM Partners, agréée par l’AMMC en qualité de société de gestion d’OPCI. «BMCI a obtenu l’agrément de l’AMMC pour le lancement de son OPCI «CLEO PIERRE SPIRFA», avec pour objectif d’y loger une partie du patrimoine immobilier de la banque. La décision du groupe BMCI de constituer un OPCI avec une société de gestion indépendante, REIM Partners, contribuera au développement de cette nouvelle classe d’actifs au Maroc», déclare Idriss Bensmail, membre du directoire et directeur général adjoint au sein de la BMCI.


Effervescence des sociétés de gestion la banque s’associe ainsi à la société de gestion spécialisée dans l’investissement immobilier. Fondée en 2013, REIM Partners gère actuellement le développement et la gestion d’un portefeuille de près de 5 MMDH composé de 29 actifs répartis à travers quinze villes du royaume. Des actifs qui sont détenus par la société Aradei Capital, spécialisée dans l’immobilier locatif.

REIM Partners a, par la suite, élargi son activité à la gestion des OPCI pour accompagner la dynamique de cette nouvelle industrie. Lancé, il y a à peine une année, le marché ne cesse de se développer. En effet, 8 sociétés de gestion agréées par l’AMMC ont été recensées à ce jour. REIM Partners cohabite désormais avec Ajar Invest, Attijari Reim, Nema Capital, BMCE Capital Real Estate, Africa Stone Management, MSIN Gestion et Morocco Real Estate Management.

Près d’une dizaine d’OPCI a été créée, dont une grande partie est gérée par Ajar Invest. Pour encadrer ce marché et garantir un minimum de transparence, dix évaluateurs immobiliers (Edgestone Valuation, Capital Realty, Dexa, Tinsa Maroc, Terra Modus, Cabinet Immobilier Abdellah Lazrak, Alhambra Property Maghreb, Sigmatop, GUI4 et Colliers Conseil Maroc).

Marché très attractif malgré quelques derniers réglages à faire (indice de loyer de référence, le plan comptable, fiscalité…), le dispositif intéresse déjà bon nombre d’investisseurs à la recherche de nouvelles alternatives de placement. La pierre-papier représente ainsi une nouvelle façon d’investir dans l’immobilier avec la liquidité en plus. Il faut dire que le potentiel de cette activité est estimé à environ 200 MMDH, uniquement au titre du segment «marché de bureaux».

Le retail (centres commerciaux, malls), l’hôtellerie et les résidences touristiques, les entrepôts et pôles industriels offrent également des opportunités de développement tout aussi importantes. Ce mécanisme encore novateur servira, par ailleurs, à bon nombre d’entreprises en leur offrant une solution de location leur permettant de réduire le poids financier de leurs locaux.

Il leur permettra ainsi de mobiliser de nouvelles ressources et de structurer leur situation financière en transférant leurs actifs immobiliers à des OPCI. Ces acteurs pourront donc alléger leurs bilans ainsi que les pressions sur leurs capitaux propres, ce qui leur permettra de dégager davantage de liquidités pour leurs investissements à venir. Des plus-values qui seront engrangées immédiatement et en totalité, puisqu’elles sont exonérées jusqu’en 2022. Le paiement de l’impôt n’est effectif qu’en cas de cession partielle ou totale des titres, avec un abattement de 50%.

Les banques, grandes bénéficiaires et ce sont les banques qui pourront en bénéficier le plus avec le nombre grandissant de leurs agences, d’ailleurs, elles ont bien saisi le potentiel de cet instrument. CIH Bank avait présenté son fonds OPCI «CIH PATRIMMO», géré par sa filiale Ajarinvest et comportant un certain nombre de ses actifs.

Le groupe Banque Centrale Populaire a également décidé d’externaliser une partie de son patrimoine immobilier en cédant plus de 188 de ses agences et centres d’affaires (répartis sur 26 villes du royaume) à des institutionnels du marché pour un montant de plus de 1 MMDH. Ces agences, aujourd’hui propriété de la BCP et des Banques Populaires Régionales, seront logées dans un OPCI (Patrimoine Premium SPI-RFA), récemment agréé par l’autorité de marché et géré par la filiale du groupe bancaire, Africa Stone Management. Les parts seront cédées aux investisseurs du marché pour être relouées à la banque pour une durée de 10 ans.

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page