Éco-Business

OCP : une performance maîtrisée ?

Le contexte difficile, marqué par la crise sanitaire et économique, n’a pas eu raison des résultats du producteur mondial d’engrais. C’est en tout cas ce que démontre sa performance opérationnelle. Elle s’est appuyée notamment sur ses avantages compétitifs, sa vaste présence à l’international, ainsi que sa flexibilité industrielle et commerciale.

Le groupe OCP affiche à fin septembre 2020 des résultats opérationnels solides et des marges en nette progression, en dépit du contexte de pandémie actuel entraînant une baisse des cours à l’international. Des réalisations qui ont été portées par les avantages compétitifs du groupe, sa vaste présence à l’international ainsi que sa flexibilité industrielle et commerciale. «La performance positive d’OCP, depuis le début de l’année, confirme les fondamentaux solides du groupe, ainsi que sa capacité à surmonter des conditions de marché difficiles et incertaines liées au contexte de la pandémie. En effet, notre flexibilité industrielle nous a permis d’adapter notre production pour répondre aux besoins spécifiques de nos clients ; notre agilité commerciale nous a assuré un accès à une large base de clientèle dans les régions à forte demande ; et enfin notre leadership en matière de coûts nous a aidés à maintenir des marges solides », commente Mostafa Terrab, PDG d’OCP. Il en ressort un chiffre d’affaires de 41,6 MDH soit pratiquement au même niveau que celui de l’année dernière, et ce malgré le repli d’une année à l’autre des prix tous produits confondus. Les prix du DAP à eux seuls ont connu une baisse de plus de 15% à l’international. Ces niveaux de prix ont été par ailleurs compensés par les volumes conséquents des exportations d’engrais et de roche.


«Le chiffre d’affaires est globalement stable, grâce à la hausse significative des volumes d’exportation d’engrais, principalement vers l’Inde, l’Amérique latine, l’Europe et dans une moindre mesure l’Afrique. La demande des principales régions importatrices a été tirée par plusieurs facteurs, notamment une économie agricole favorable au Brésil, un niveau de consommation exceptionnel en Inde, ainsi qu’une consommation en hausse en Ethiopie et au Nigéria à travers une application accrue de produits de spécialité. La diversité de nos exportations illustre l’empreinte géographique inégalée d’OCP et le portefeuille varié de clientèle que nous servons », explique Terrab.

Cela étant, cette baisse des prix qui a également touché les matières premières a été d’un autre côté bénéfique pour le groupe. OCP s’est montrée particulièrement performante au niveau opérationnelle grâce à la poursuite de la baisse des prix du souffre et de l’ammoniac. Ces derniers ont atteint des niveaux particulièrement bas du fait des stocks élevés résultant de l’augmentation des capacités de production mondiale. Ayant atténué la baisse des prix de vente de toutes les catégories de produits d’OCP, cette baisse des prix du soufre a également permis au groupe de dégager une marge brute de 26,82 MMDH à fin septembre 2020 contre 26,98 MMDH en septembre 2019. Grâce à ces efforts de maîtrise des coûts combinés aux initiatives d’excellence opérationnelle, l’EBITDA du groupe est ressorti en progression de 4% à fin septembre 2020 à 13,6 MMDH, avec une marge d’EBITDA solide de 33%. Le résultat d’exploitation s’est, quant à lui, affiché en retrait pour s’établir à 4 MMDH contre 6,62 MMDH en 2019, impacté principalement par la charge non récurrente de 3 MMDH relative à la contribution d’OCP au Fonds Spécial Covid durant le deuxième trimestre 2020. Du fait du contexte de pandémie mondiale et de l’environnement économique incertain, le groupe OCP reste vigilant et entend s’appuyer sur son dispositif de pilotage de performance. Ce qui lui permettra de préserver sa santé financière tout en monitorant les risques de façon continue. Toutefois, et malgré la pandémie qui perdure, les perspectives du groupe pour l’année 2020 demeurent favorables. Ainsi, sous réserve d’absence d’impacts significatifs à venir de la pandémie Covid-19, l’année 2020 présente des projections positives pour la fin de l’exercice. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page