Éco-Business

OCP : des investissements conséquents en 2021 (Photos)

L’Office Chérifienne des Phosphates (OCP) a enregistré un chiffre d’affaires de 26,65 milliards de dirhams (MMDH) au 4e trimestre 2021, en nette progression (+14,49 MMDH) par rapport à la même période en 2020. Cette performance a été atteinte grâce aux conditions de marché favorables et une demande soutenue à travers les principales régions importatrices. Le groupe poursuit aussi ses efforts d’investissement pour le développement industriel avec des dépenses atteignant 6,009 MMDH au T4-2021 contre 3,156 MMDH au T4-2020. Au titre de l’année 2021, l’investissement d’OCP a atteint 13,135 MMDH contre 9,566 en 2020.

En ce qui concerne l’activité de production d’énergie électrique, la puissance installée à atteint 10 968 MW, à fin décembre 2021, contre 10 627 MW à fin 2020 et ce, suite à la mise en service des installations suivantes :

  • Les centrales solaires photovoltaïques de Zagora et Missour (80 MW), dans le cadre du projet du Complexe Solaire Photovoltaïque de Tafilalet(120 MW)
  • Le Parc Eolien Oualidia, dans le cadre la Loi 13-09 (36 MW)

Pour ce qui est de l’activité du transport de l’énergie électrique, les nouvelles réalisations ont permis d’étendre et de renforcer le réseau national par la mise en service de 836 km de lignes THT, HT, permettant ainsi d’atteindre une longueur totale de ce réseau avoisinant les 28 350Km à fin 2021.

Ces réalisations ont été nécessaires pour accompagner la reprise de la demande en électricité au cours de l’année 2021 ayant enregistré une augmentation de 5,6% par rapport à l’année 2020. La demande a en effet dépassé la barre des 40 TWh après la régression qui avait marqué l’année 2020 en raison des effets de la pandémie.

Cette évolution s’explique, en premier lieu, par la reprise progressive de l’activité économique au Maroc dans la mesure où les plus fortes augmentations de la consommation ont été observées au niveau des segments de clients industriels et commerciaux (THT, HT et MT).

De même, la pointe du jour s’est établie à 6 710 MW contre 6 440 MW en 2020,soit une hausse de 4,2% (+270 MW). A souligner que ce pic de l’appel d’énergie a été totalement satisfait dans les meilleures conditions de sécurité.

Il est également à signaler que la contribution des énergies renouvelables dans la satisfaction de la demande devient de plus en plus importante, avec une part de 4,5% pour la production solaire (hausse de 20% par rapport à 2020)et de12,4% pour la production éolienne(hausse de 11% par rapport à 2020). La part de la production éolienne dépasse désormais la part de la production en Gaz Naturel (8,5%), et devient ainsi la deuxième plus importante source de production du pays.

La production électrique répondant à la charge de base (baseload) est assurée par les centrales à charbon qui sont utilisées pour garantir la sécurité du système électrique. Ces centrales,qui contribuent à hauteur de 68,5% de la production nationale, permettent de faire face à la variabilité de la production hydroélectrique et la baisse de la production à base de gaz naturel et ce, en attendant la mise en service des projets en énergie renouvelable planifiés ou en cours de réalisation.

En ce qui concerne les échanges extérieurs, le volume des exportations en 2021a atteint 851 GWh ,correspondant à 2% de la production nationale, soit l’équivalent de la production hydroélectrique du pays (hors Station de Transfert d’Energie par Pompage).Ces échanges ont permis de réaliser des recettes en devise de plus de 565 Millions de Dirhams, en enregistrant ainsi une hausse de près de 700% par rapport à l’année 2020.cpQuant au volume des importations, il s’est établi à 688GWh,soit une baisse de 20% par rapport à l’année 2020.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page